5 535.26 PTS
-0.12 %
5 537.0
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 427.90
-0.10 %
DAX PTS
13 559.60
+0.71 %
Dowjones PTS
26 210.81
-0.01 %
6 963.46
+0.83 %
Nikkei PTS
24 035.03
-0.37 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Habillement: le groupe Eric Bompard sur le point d'être cédé

| AFP | 195 | Aucun vote sur cette news
La banque publique d'investissements Bpifrance est, avec le fonds Apax Partners, l'un des deux alliés de Xavier Marie
La banque publique d'investissements Bpifrance est, avec le fonds Apax Partners, l'un des deux alliés de Xavier Marie ( PIERRE ANDRIEU / AFP/Archives )

Eric Bompard, fondateur du numéro un européen du cachemire, négocie la vente de son groupe à un consortium d'investisseurs, ont annoncé vendredi les repreneurs potentiels dans un communiqué.

Xavier Marie, fondateur du groupe de distribution de meubles et d'éléments de décorations Maisons du Monde, figure parmi le consortium d'acheteurs qui espère conclure la reprise d'ici la fin mars, précisent-ils.

Le fonds Apax Partners et la banque publique d'investissements Bpifrance sont les deux alliés de Xavier Marie.

Créé il y a plus de 30 ans par Eric Bompard, le spécialiste du cachemire compte 56 boutiques dont un vaisseau amiral sur les Champs-Élysées à Paris, commercialise 500.000 pièces par an et enregistre un chiffre d'affaires de 90 millions d'euros.

Une fois finalisé l'accord, le consortium acheteur "devrait être majoritaire au capital, Xavier Marie aurait une part plus importante et la famille Bompard a prévu de réinvestir au côté de ses nouveaux partenaires, de façon minoritaire", a expliqué Apax Partners à l'AFP.

Selon le Figaro, l'accord valorise la société Eric Bompard 130 millions d'euros.

Xavier Marie a lancé l'enseigne de décoration Maisons du Monde en 1996 et en a fait un poids lourd européen, comptant plus de 6.700 salariés, avant d'en lâcher les rênes en 2015. Il a cédé ses parts au moment de son introduction à la Bourse de Paris en mai 2016.

- Marque convoitée -

Les marques d'intérêt pour reprendre la célèbre marque de pulls ont été nombreuses, selon la famille Bompard.

"Compte tenu de la forte notoriété de la marque et de son excellente réputation, il y a eu beaucoup d'intérêt", a déclaré Lorraine de Gournay, directrice générale du groupe Eric Bompard et fille du fondateur au journal Le Monde.

"Mais nous n'avons pas voulu entrer dans un processus compétitif où l'objectif aurait été de voir un maximum de prétendants", poursuit-elle.

"Nous avons privilégié des rencontres. Il fallait que le courant passe. Avec Xavier Marie, nous avons eu un excellent +fit+. Nous parlons le même langage", a-t-elle ajouté.

Pour les acquéreurs, "l'objectif serait notamment de renforcer la présence internationale du groupe et d'accélérer le développement du e-commerce", soulignent-ils dans le communiqué.

Eric Bompard, 70 ans, s'est tourné vers le cachemire il y a plus de 30 ans, "parce que c'est la plus belle matière du monde pour la maille", dit-il sur le site internet du groupe.

En 1985, "avec 100.000 francs en poche, le futur cachemirier décide de faire tricoter le cachemire sur place, sur les hauts plateaux de la Mongolie intérieure", ajoute t-il.

Le groupe français vante son "parti-pris pour la production de fils de plusieurs épaisseurs permettant le travail d'un 24 fils pour un cachemire ultra fin, une véritable prouesse technique". Ses pulls peuvent valoir plusieurs centaines d'euros.

L'enseigne de 250 salariés met en avant sa fabrication soignée avec "boutons de fabrication artisanale" et "coutures invisibles" et contrôle individuel de chaque modèle.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2018

Tout faire pour convaincre la Cour d'appel de son bon droit...

Publié le 23/01/2018

Revue collective du dossier réglementaire...

Publié le 23/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/01/2018

  Atari innove pour accélérer le développement de son catalogue de plus de 200 jeux Accord avec StartEngine pour financer un premier jeu, RollerCoaster Tycoon®, sur la…

Publié le 23/01/2018

"Cet exercice a également été marqué par le franchissement d'étapes majeures sur nos axes prioritaires de développement"...

CONTENUS SPONSORISÉS