En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 808.87 PTS
+0.47 %
4 809.50
+0.49 %
SBF 120 PTS
3 809.47
+0.00 %
DAX PTS
10 891.79
-
Dowjones PTS
24 065.59
+0.65 %
6 669.64
+0.00 %
1.140
-0.01 %

Guyane: Total autorisé à mener une campagne d'exploration pétrolière

| AFP | 370 | Aucun vote sur cette news
Le siège social du groupe Total, dans le quartier d'affaires de La Défense, près de Paris, le 28 novembre 2017
Le siège social du groupe Total, dans le quartier d'affaires de La Défense, près de Paris, le 28 novembre 2017 ( CHRISTOPHE SIMON / AFP/Archives )

Le groupe Total "vient d’obtenir l'arrêté préfectoral lui permettant de commencer ses explorations dans les eaux territoriales de la Guyane", s'est félicité dans un communiqué la collectivité territoriale de Guyane (CTG).

"L'arrêté a été pris et signifié à Total", a confirmé mardi à l'AFP la direction générale des services de la CTG, fusion depuis décembre 2015 de la région et du département.

"La Préfecture de Cayenne vient d’attribuer à Total l'autorisation de forer sur le permis de Guyane Maritime, au large des côtes guyanaises", a également indiqué une porte-parole du groupe pétrolier mercredi.

"Nous sommes aujourd’hui mobilisés pour préparer la campagne de forage que nous souhaitons démarrer d'ici à la fin de l’année à partir de la base logistique de Cayenne", a-t-elle ajouté.

Selon sa demande, la société Total Exploration & Production Guyane française SAS vise dans un premier temps le forage d'un puits d'exploration dans la partie centrale du permis Guyane Maritime à partir de fin 2018 début 2019 et sur une période de 4 mois.​

Cinq forages ont déjà été réalisés entre 2012 et 2013 dans la partie Sud-Est de ce permis sans être couronnés de succès.​

Dans la partie Nord-Ouest du périmètre, "la zone centrale n’a jamais, elle, été forée" a noté fin septembre le rapport de la commission d'enquête publique relative à cette nouvelle demande d'ouverture de travaux miniers offshore.​

"Les études menées par Total entre 2014 et 2015, intégrant toutes les données recueillies, permettent de mettre en évidence un potentiel d’exploration intéressant dans la zone centrale du permis", avait encore rappelé le rapport de la commission.​

Au cours de l'enquête conduite entre les 16 juillet et 23 août derniers, sur 7.183 avis, "un record en matière d'enquête publique en Guyane" selon la commission, 7.173 avis étaient défavorables à ces forages en mer, 8 avis non définis et 2 favorables.​

La commission d'enquête avait émis un avis favorable à cette demande de campagne de forages le 24 septembre avec trois recommandations: "remettre en activité la Commission de Suivi et de Concertation (CSC) sur le pétrole en Guyane", "établir un cahier des charges spécifique sur les procédures de rejet des boues dans l’océan et le traitement des boues toxiques" et "mettre en œuvre un contrôle effectif par l'autorité publique de ces rejets et traitements des boues toxiques".​

La CTG, favorable aux travaux, a souligné mardi soir que la signature de cet arrêté permettait de concrétiser un accord de partenariat avec "le groupe pétrolier qui fixe la mobilisation de 10 millions d'euros par ce dernier au profit de l’économie locale", accord qui était subordonné "à l’autorisation du projet de forage".​

L'ONG Greenpeace s'est dite en revanche "atterrée", dans un communiqué. Elle fait valoir que les forages se trouveraient à proximité d'un récif corallien unique découvert au large de l'embouchure du fleuve Amazone. Elle rappelle l'opposition exprimée lors de l'enquête publique et souligne la contradiction à autoriser une exploration pétrolière "moins d’un mois après la publication du rapport du GIEC" recommandant une réduction massive des émissions de gaz à effet de serre, issues aujourd'hui pour les trois quarts des énergies fossiles, pour éviter un emballement climatique.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

Alors que la Chambre des communes s’apprêtait à voter le projet de Brexit négocié entre Theresa May et l’Union européenne, la Bourse de Paris est repartie de l’avant,…

Publié le 16/01/2019

Vente-unique.com a enregistré sur l'exercice 2017-2018, clos fin septembre, un chiffre d’affaires de 87,2 millions d'euros, en hausse de 14%. " Compte tenu d’une très forte activité commerciale…

Publié le 16/01/2019

Nexity et Morning Coworking (Groupe BAP) ont annoncé leur rapprochement pour renforcer et développer leur place sur le marché du coworking. Le promoteur immobilier a pris une participation de 54%…

Publié le 16/01/2019

La Française de l’Energie a totalisé sur le 1er semestre 2018-2019 un chiffre d’affaires de 3,3 millions d'euros, en repli de 2%. " Comme prévu, l’installation à Avion de deux nouveaux…

Publié le 16/01/2019

Valneva a annoncé la signature d'un contrat de 59 millions de dollars avec le Département de la Défense américain pour la fourniture de son vaccin contre l'encéphalite japonaise IXIARO. Selon les…