En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-
5 099.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 073.02
+0.00 %
DAX PTS
11 614.16
-
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
+0.00 %
1.157
-0.13 %

Grippe aviaire: feu vert de l'UE à une compensation pour les éleveurs français

| AFP | 287 | Aucun vote sur cette news
Un éleveur de canards à Bars, en Dordogne, le 5 décembre 2017
Un éleveur de canards à Bars, en Dordogne, le 5 décembre 2017 ( REMY GABALDA / AFP/Archives )

La Commission européenne a autorisé une compensation de 65 millions d'euros pour les éleveurs français touchés par la grippe aviaire, notamment pour les élevages de canards et d'oies du Sud-Ouest durement affectés par les restrictions vétérinaires, a-t-on appris vendredi auprès d'un porte-parole.

La moitié de cette compensation financière provient des autorités françaises et l'autre du budget européen. Elle concerne tous les éleveurs de volaille qui ont enregistré des pertes du fait des mesures d'abattage et de non-remplacement de leurs animaux pour contenir l'épizootie en 2016 et 2017.

Les éleveurs de canards et d'oies du Sud-Ouest, qui ont été les plus durement touchés, ont plusieurs fois manifesté ces derniers mois pour réclamer une meilleure indemnisation de leurs pertes.

La France a déjà commencé à verser sa part des compensations à ses éleveurs, mais la Commission européenne devait encore donner son approbation au déclenchement de cette mesure couverte par les règles de la Politique agricole commune (PAC).

Le feu vert de Bruxelles va désormais permettre de débloquer la partie européenne de cette compensation, soit 32,5 millions d'euros, que les autorités françaises auront jusqu'au 30 septembre 2018 pour verser.

L'aide reçue par chaque éleveur "sera calculée en fonction du nombre d'animaux non élevés en raison des restrictions vétérinaires en vigueur et sur la base des marges standards des élevages de volaille en France", a indiqué un porte-parole de la Commission à l'AFP.

Le montant de la compensation sera ainsi différent selon le type d'élevage, les marges n'étant par exemple pas les mêmes pour les élevages dits conventionnels et ceux estampillés "biologiques".

Selon une source au sein de la Commission, l'exécutif européen est par ailleurs en train d'examiner une autorisation d'aide d'Etat pour que la France puisse élargir le champ des aides versées aux différents acteurs de la chaîne des élevages de volaille.

Il s'agit de pouvoir couvrir une période après mai 2017, quand des pertes ont continué d'être enregistrées malgré la fin des restrictions vétérinaires.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Biom'up annonce aujourd'hui la très prochaine mise sur le marché espagnol de son produit phare, HEMOBLAST Bellows, ainsi qu'une avancée majeure pour...

Publié le 16/10/2018

                                                                                       …

Publié le 16/10/2018

Le produit sera utilisé pour accélérer le développement du produit pionnier et leader NBTXR3 ainsi que la préparation de l'accès au marché...