En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
+0.24 %
5 436.00
+0.50 %
SBF 120 PTS
4 340.58
+0.16 %
DAX PTS
12 661.54
+0.80 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.63 %
Nikkei PTS
22 697.36
-

Grève du nettoyage dans des gares d'Ile-de-France: négociations interrompues

| AFP | 373 | Aucun vote sur cette news
Un quai de gare du transilien SNCF, le 9 février 2010 à Paris
Un quai de gare du transilien SNCF, le 9 février 2010 à Paris ( PATRICK KOVARIK / AFP/Archives )

Les négociations pour mettre fin à la grève, entamée début novembre, de salariés chargés du nettoyage de dizaines de gares du nord de l'Ile-de-France, ont été interrompues lundi après la réception par des grévistes de convocations à des entretiens préalables à licenciement, a-t-on appris de source syndicale.

"Une trentaine" de salariés grévistes de la société H. Reinier (groupe Onet) ont reçu des convocations, a précisé à l'AFP Noreddine Toumi, secrétaire général du syndicat FO des personnels du nettoyage des trains et gares d'Ile-de-France (FO-PNTG).

Les syndicats représentant les salariés (FO-PNTG, SUD-Rail et CFDT) avaient posé comme "condition préalable" aux discussions qui devaient se tenir dans l'après-midi, le retrait de ces convocations. La direction ayant refusé, les trois syndicats ont quitté la table des négociations, a ajouté M. Toumi.

Les convocations envoyées à "quelques salariés" ont pour objet, a indiqué de son côté la direction à l'AFP, "un rappel sur les conditions d’exercice du droit de grève" afin de "permettre aux salariés non grévistes d’accéder aux gares occupées".

"Non à la répression", s'indigne FO dans un communiqué, en condamnant le choix de "recourir au bâton". Outre les convocations, FO s'élève aussi contre l'intervention, dans la nuit de vendredi à samedi, de "salariés extérieurs aux chantiers pour effectuer le travail des grévistes en gare de Saint-Denis".

La SNCF avait annoncé samedi avoir demandé le recours à la force publique afin de permettre au groupe Onet de nettoyer la gare RER de Saint-Denis bloquée depuis le 2 novembre par les grévistes, qui s'y relaient jour et nuit. Quelques jours plus tôt, l'entreprise ferroviaire avait dénoncé une situation sanitaire devenue "intenable" dans trois des 75 gares touchées par le mouvement, celles de Saint-Denis, Garges Sarcelles et Ermont Eaubonne.

La gare du Nord à Paris elle-même n'est pas touchée.

Selon FO, sur la centaine de salariés concernés, "90%" sont en grève.

Les grévistes demandent l'application de la convention collective du secteur, ce qui leur a été accordé, ainsi que la revalorisation des primes de panier et de vacances, la suppression de la clause de mobilité, une meilleure progression de carrière et des embauches sur les postes vacants. Des avancées ont été obtenues mais il reste plusieurs points à voir, a expliqué M. Toumi.

Au cours de la réunion de lundi, devait également être évoquée la possibilité de faire appel à un médiateur afin de favoriser une sortie de crise. Une solution réclamée par la SNCF et "partagée" par la direction de la société H. Reinier.

Les négociations "restent la priorité" afin de "trouver une solution de sortie de conflit", a ajouté la direction.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...

Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...