5 379.54 PTS
-
5 384.50
+0.20 %
SBF 120 PTS
4 281.93
-
DAX PTS
13 008.55
-
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.00 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Grève des éboueurs à Marseille: des sites de transferts débloqués

| AFP | 170 | Aucun vote sur cette news
Les déchets accumulés sur un trottoir de Marseille, le 13 octobre 2017, alors que les éboueurs étaient en grève
Les déchets accumulés sur un trottoir de Marseille, le 13 octobre 2017, alors que les éboueurs étaient en grève ( ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives )

Les salariés d'une entreprise de nettoiement qui bloquaient les centres de transfert des déchets de Marseille, empêchant la collecte des ordures depuis plusieurs jours, ont annoncé mardi à la mi-journée la levée du blocage sur plusieurs sites.

"On a débloqué tous les sites (de transferts), on a fait un effort. Maintenant, la balle est dans le camp de Derichebourg", a indiqué à l'AFP Tahar Ghali, représentant du personnel et gréviste, ajoutant: "Nous ne bloquons plus que notre centre" dans le 15e arrondissement.

Quelque 200 salariés de l'entreprise de nettoiement Derichebourg sont en grève depuis mercredi dernier pour demander le maintien d'une prime, diminuée selon eux depuis leur transfert d'une autre société.

La grève ne concernait au départ que les 15e, 16e et 2e arrondissements, mais les salariés bloquaient l'accès aux centres de transfert des déchets vers l'usine de valorisation, entraînant la paralysie de la collecte des déchets dans tout Marseille, dont les conteneurs débordent très largement depuis quelques jours.

La métropole Aix-Marseille-Provence (AMP), en charge de la collecte des déchets à Marseille, avait saisi la justice en référé pour obtenir l'intervention des forces de l'ordre et le déblocage des sites. L'examen de cette procédure était prévu mercredi matin devant le tribunal correctionnel de la ville.

Dans la nuit de lundi à mardi et la matinée de mardi, elle avait réussi à faire tourner quelques bennes, pour dégager en priorité les abords des hôpitaux et des écoles.

Des déchets dans une rue de Marseille, le 16 octobre 2017
Des déchets dans une rue de Marseille, le 16 octobre 2017 ( BORIS HORVAT / AFP )

M. Ghali avait dénoncé un peu plus tôt les conditions dans lesquelles s'était fait l'accès aux centres de tri, affirmant que des vigiles s'en étaient pris aux grévistes. "Vers 23H00, des vigiles de la société ont forcé le barrage des grévistes et ont blessé deux personnes", avait-il assuré.

Lundi soir, "deux bennes non grévistes ont collecté dans le deuxième secteur entre 23H00 et 04H00, sous le contrôle de deux huissiers. À plusieurs reprises, les bennes ont été empêchées de circuler et la police est intervenue", avait affirmé pour sa part le directeur général du nettoiement chez Derichebourg, Emmanuel Brun. Ces déclarations ont été contredites auprès de l'AFP par la direction départementale de la police nationale, qui a indiqué ne pas être intervenue, ni avoir été saisie de demandes d'escortes.

Lundi, la direction de Derichebourg avait déploré "que toutes ses tentatives de dialogue (...) soient restées sans effet", affirmant que des "représentants syndicaux extérieurs à l'entreprise, salariés de sociétés concurrentes empêch(ai)ent le dialogue, surenchériss(ai)ent en permanence et s'exprim(ai)ent dans la presse en alimentant le conflit par de fausses informations".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Laurent-Perrier a vu son bénéfice net part du groupe chuter de 23,9% au premier semestre, clos fin septembre, pour atteindre 7,9 millions d'euros. Il est fortement impacté par une charge…

Publié le 24/11/2017

SCBSM dévoile au titre de son premier trimestre 2017-2018 des revenus locatifs des actifs stabilisés de 3,9 millions d'euros, en hausse de de +5,1%...

Publié le 24/11/2017

Paragon ID (ASK), spécialiste de identification dédié aux marchés de l'e.ID, du Transport & Smart Cities, a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 27,4 millions d'euros au premier…

Publié le 24/11/2017

Paref fait part de la nomination de Julien Renaud-Perret en qualité de Directeur du Développement et d'Antoine Onfray en qualité de Directeur...

Publié le 24/11/2017

Ask (Paragon ID) annonce, au titre de son premier trimestre 2017-2018, un chiffre d'affaires consolidé de 27,4 ME, en progression de +145%...

CONTENUS SPONSORISÉS