En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 873.50
+1.71 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 645.01
+1.13 %
6 799.30
+1.20 %
1.136
-0.23 %

Allemagne: une grève des cheminots perturbe le trafic ferroviaire

| AFP | 373 | 5 par 1 internautes
Les quais de la gare de Berlin desertés le 10 décembre 2018 journée de grève des trains en Allemagne
Les quais de la gare de Berlin desertés le 10 décembre 2018 journée de grève des trains en Allemagne ( Odd ANDERSEN / AFP )

Un arrêt de travail des cheminots allemands pour soutenir des revendications salariales a provoqué de très importantes perturbations du trafic lundi, dont l'arrêt momentané de l'ensemble des grandes lignes.

Depuis la fin de la grève à 09H00 locales, "le trafic reprend", a indiqué la Deutsche Bahn (DB) dans un communiqué à la mi-journée, ajoutant cependant que "des retards et annulations continuent de se produire sur les liaisons interrégionales".

La circulation de trains à grande vitesse (ICE) et des Intercités avait été totalement interrompue pendant plusieurs heures lundi matin en raison de cette grève, qui avait débuté à 05H00 locales.

Si elle n'est pas inédite, cette "mesure radicale" - l'arrêt total de la circulation pendant quelques heures - permet à l'opérateur de mieux organiser la reprise de la circulation, a expliqué un porte-parole de l'entreprise. 1.400 trains, dont des lignes de fret, sont concernés par les effets du mouvement social, écrit la compagnie dans un communiqué.

DB précise que les utilisateurs de trains régionaux devraient également continuer à sentir les effets de la grève, surtout dans les régions les plus touchées, comme en Bavière, où l'ensemble du trafic avait été interrompu toutes lignes confondues.

Dans les grandes villes telles que Berlin, Francfort ou Munich, la circulation de trains de banlieue reprenait également à la mi-journée.

A Nuremberg, en Bavière, une cinquantaine de manifestants vêtus de gilets jaunes étaient rassemblés lundi matin, sans faire toutefois explicitement référence au mouvement français du même nom.

"Un pour tous, tous pour un", pouvait-on lire sur certaines pancartes.

Bras de fer salarial

Ce conflit est une démonstration de force, classique en Allemagne, destinée à peser sur les négociations salariales entre Deutsche Bahn et le syndicat EVG qui réclame une hausse de 7,5% pour 160.000 employés.

Les quais de la gare de Berlin le 10 décembre 2018 jour de la grève des cheminots en Allemagne
Les quais de la gare de Berlin le 10 décembre 2018 jour de la grève des cheminots en Allemagne ( Odd ANDERSEN / AFP )

Lors d'une rencontre qui s'est achevée samedi aux aurores, "l'employeur a présenté des offres qui ne correspondaient pas aux demandes de nos membres", avait expliqué la négociatrice d'EVG, Regina Rusch-Ziemba.

Le groupe, de son côté, a déploré dans un communiqué une grève "complètement inutile, car les offres de DB étaient attractives et remplissaient les demandes principales".

DB avait proposé une augmentation de 5,1% en deux temps, ainsi qu'une prime exceptionnelle de 500 euros, offrant la possibilité aux employés qui le souhaitent de troquer la deuxième phase d'augmentation contre des congés supplémentaires, selon l'agence de presse DPA.

"Les parties qui négocient doivent être disposées à faire des concessions", a déclaré une porte-parole de la compagnie ferroviaire.

EVG s'est dit prêt lundi à de nouveaux pourparlers "dès demain en début d'après midi", et a indiqué que d'autres grèves n'étaient pas prévues pour le moment, selon DPA.

Une porte-parole de DB a parallèlement indiqué à l'AFP que l'entreprise était "disposée à présenter une nouvelle offre au syndicat". Cette proposition pourrait être formulée mardi, estime EVG.

Les "grèves d'avertissement" - débrayages coordonnés de quelques heures - accompagnent souvent en Allemagne les négociations salariales menées de manière saisonnière à l'expiration de chaque accord de branche.

En cas de blocage plus persistant, comme dans la vaste branche de la métallurgie au début de cette année, les syndicats ont ensuite recours à une grève "dure" de plus grande ampleur.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Après avoir intégré avec succès Goldcar en moins de 9 mois, Europcar Mobility Group renforce la gestion de sa Business Unit Low Cost. Cela passe par la nomination de 3 managers à des positions…

Publié le 18/01/2019

Communiqué de presse 18 janvier 2019 - N° 1     Bilan semestriel du contrat de liquidité SCOR SE avec la société EXANE BNP Paribas     Au titre du…

Publié le 18/01/2019

La majeure partie du contrat sera réalisée d'ici la fin du premier trimestre 2019

Publié le 18/01/2019

  COMMUNIQUE DE PRESSE   Luxembourg, le 18 janvier…

Publié le 18/01/2019

Chargeurs gagne 2,57% à 19,19 euros, après avoir annoncé une nouvelle organisation pour son pôle Technical Substrates, et précisé ses ambitions pour 2021, où il anticipe notamment franchir 100…