En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 337.88 PTS
-0.92 %
5 340.00
-0.84 %
SBF 120 PTS
4 284.99
-0.77 %
DAX PTS
12 417.41
-1.29 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

Goldman Sachs envisage d'échanger des bitcoins

| AFP | 320 | Aucun vote sur cette news
Immeuble Goldman Sachs à New York, le 15 avril 2016
Immeuble Goldman Sachs à New York, le 15 avril 2016 ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Goldman Sachs envisage de spéculer sur le bitcoin pour le compte de ses clients, a indiqué lundi à l'AFP une source proche du dossier.

L'intérêt de la puissante banque d'affaires américaine pourrait donner un coup de pouce à la monnaie virtuelle, affaiblie depuis des semaines par l'offensive de la Chine qui veut interdire des opérations de marché en bitcoins.

Goldman Sachs étudie la possibilité d'acheter et de vendre des bitcoins et d'autres monnaies virtuelles, a dit la source sous couvert d'anonymat. La firme pourrait à cet effet constituer une équipe de traders comme elle en a pour d'autres produits financiers comme les devises (dollars, euros, yens...), actions, obligations.

La réflexion est encore à un stade préliminaire, a ajouté la source confirmant des informations du Wall Street Journal. Aucun calendrier n'a encore été arrêté et il n'est pas certain que la banque s'y lance finalement, a prévenu la source.

"En réponse à l'intérêt des clients pour les crypto-monnaies, nous sommes en train d'explorer quel est le meilleur moyen de répondre à leurs demandes sur ce segment", a déclaré à l'AFP Tiffany Galvin, une porte-parole de la banque.

- Imploser -

Des clients institutionnels - fonds d'investissements, assureurs, grandes entreprises - ont approché récemment la banque pour lui demander s'il était possible d'effectuer des opérations en bitcoins à leur nom, a encore indiqué à l'AFP la source.

Si la firme ouvrait une salle de marché dédiée au bitcoin, celle-ci ne servira que ces investisseurs professionnels dans un premier temps, a-t-elle ajouté.

Goldman Sachs ferait le pari que le bitcoin va devenir un moyen de paiement banal et non pas simplement un actif d'épargne.

Les grandes banques se sont gardées jusqu'ici de toucher directement au bitcoin, souvent considéré comme une monnaie utilisée pour des activités illicites et plébiscitée par les malfrats et autres trafiquants parce qu'elle échappe à tout contrôle des autorités.

Mais la "blockchain", technologie derrière le bitcoin, est très appréciée par les institutions financières pour la transparence qu'elle pourrait injecter dans plusieurs pans de l'économie et les économies qu'elle ferait faire au secteur bancaire.

Le choix de Goldman Sachs est à l'opposé de la position affichée par Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan Chase, la première banque américaine par actifs. Le bitcoin va "imploser" car c'est une "escroquerie", a déclaré en septembre M. Dimon.

James Gorman, le PDG de Morgan Stanley, l'autre banque d'affaires américaine, s'est montré lui nuancé la semaine dernière. Pour lui, le bitcoin est "bien évidemment très spéculatif mais pas foncièrement mauvais".

Le 1er septembre, le bitcoin avait frôlé la barre psychologique des 5.000 dollars, en s'affichant à 4.921,45 dollars, du jamais-vu, mais la décision de la Chine de resserrer son étau sur les crypto-monnaies a freiné cette marche en avant. Lundi, il s'échangeait à 4.375 dollars.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

INFORMATION PRESSE Clermont-Ferrand, le 25 juin 2018       COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN         REDUCTION DU CAPITAL Annulation de 648 231 actions en…

Publié le 25/06/2018

Le titre a enfoncé la zone de support des 66.6 euros qui soutenait les cours depuis avril dernier. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point…

Publié le 25/06/2018

Harley Davidson perd encore 3% en pré-séance à Wall Street, le fabricant de motos ayant prévenu que les prélèvements douaniers de l'Union européenne...

Publié le 25/06/2018

Acquisition d'actions sur le marché...

Publié le 25/06/2018

Sous les 5% des droits de vote...