5 351.62 PTS
-0.10 %
5 333.5
-0.45 %
SBF 120 PTS
4 254.88
-0.45 %
DAX PTS
13 019.04
-0.38 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

GM va rappeler en Chine 2,5 millions de véhicules équipés d'airbags Takata

| AFP | 125 | Aucun vote sur cette news
Usine Takata d'Aisho, dans la préfecture de Shiga, au Japon, le  avril 2016
Usine Takata d'Aisho, dans la préfecture de Shiga, au Japon, le avril 2016 ( KAZUHIRO NOGI / AFP/Archives )

Le constructeur américain General Motors et l'une de ses coentreprises locales vont rappeler en Chine quelque 2,5 millions de véhicules équipés d'airbags Takata jugés dangereux, a indiqué le régulateur chinois, peu après l'annonce d'un rappel monstre de l'allemand Volkswagen pour les mêmes raisons.

GM et Shanghai GM, sa joint-venture avec le constructeur chinois SAIC, vont d'abord rappeler dès fin octobre plus de 13.000 voitures importées de marques Saab et Opel, a précisé l'Administration chinoise pour le contrôle de la qualité, l'inspection et la quarantaine (Aqsiq).

La seconde phase du rappel, qui débutera fin décembre, vise 2,51 millions de véhicules des marques Chevrolet et Buick, produits en Chine entre 2009 et juin 2016, a ajouté l'autorité de régulation.

Tous sont équipés de coussins de sécurité fabriqués par Takata, un groupe japonais expert mondial des airbags et placé en faillite en juin dernier.

Le problème identifié par l'Aqsiq est celui à l'origine du scandale planétaire qui a emporté Takata: en raison d'un agent chimique utilisé par le groupe depuis les années 2000, le nitrate d'ammonium, ses airbags peuvent se dégrader et exploser de façon dangereuse, avec projections de fragments sur le conducteur ou le passager.

Le défaut, que Takata est accusé d'avoir longtemps dissimulé, avait été mis au grand jour par les autorités américaines en 2014 et a conduit depuis à de massives campagnes de rappels: au total, au moins 100 millions d'unités sont concernées dans le monde, tous constructeurs confondus.

L'Aqsiq a déjà ordonné des rappels à plusieurs groupes automobiles en raison des coussins de sécurité Takata qui les équipaient, et a dévoilé la semaine dernière le rappel de 4,86 millions de véhicules par Volkswagen.

En Chine, plus de 20 millions de véhicules, produits par 37 constructeurs différents, sont équipés des airbags défectueux du fabricant nippon, juge l'Aqsiq, dans une estimation rapportée par l'agence étatique Chine nouvelle. Fin juin, une vingtaine de groupes avaient déjà rappelé 10,6 millions d'unités.

Comme Volkswagen, General Motors est implanté de longue date en Chine, le premier marché automobile mondial, où il a écoulé l'an dernier 3,87 millions de véhicules -- ce qui en fait le deuxième constructeur étranger sur le marché, derrière Volkswagen.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Après le rebond récent

Publié le 15/12/2017

Nexans aligne une troisième séance de forte baisse à l'ouverture, en repli de 1,5% à 47,8 euros...

Publié le 15/12/2017

Relativement atténué cette année, le thème de la consolidation du secteur des télécoms en Europe fait son retour avec l'annonce, faite ce matin, du projet de rapprochement entre T-Mobile NL et…

Publié le 15/12/2017

AssurCopro, leader français du courtage en assurance à destination des copropriétés, acquiert le cabinet INSOR. Il s’agit de la troisième opération significative de croissance externe…

Publié le 15/12/2017

Le CFIUS se fait attendre...

CONTENUS SPONSORISÉS