5 372.38 PTS
-
5 371.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 288.39
-
DAX PTS
12 991.28
-
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.00 %
Nikkei PTS
21 675.93
+1.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

GM&S: solution proche selon Bruno Le Maire, la CGT circonspecte

| AFP | 266 | Aucun vote sur cette news
Le site PSA de Sept-Fons, sur la commune Dompierre-sur-Besbre, dans l'Allier, bloqué par des salariés de GM&S, le 5 juillet 2017
Le site PSA de Sept-Fons, sur la commune Dompierre-sur-Besbre, dans l'Allier, bloqué par des salariés de GM&S, le 5 juillet 2017 ( Thierry Zoccolan / AFP )

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire a annoncé jeudi qu'une solution était sur le point d'être trouvée pour la reprise de l'équipementier automobile creusois GM&S, en liquidation judiciaire, une déclaration accueillie avec circonspection par la CGT.

"Nous travaillons depuis des jours, nous ne sommes pas loin d'une solution", a-t-il déclaré sur BFMTV.

"Il a peut-être des informations qu'on n'a pas", a ironisé Patrick Brun, délégué syndical CGT de GM&S interrogé par des journalistes devant le site PSA de Sept-Fons dans l'Allier bloqué pour la deuxième journée consécutive par des ouvriers de l'usine de La Souterraine (Creuse).

"Pour l'instant, on n'a rien", a lancé le syndicaliste, rappelant que la seule offre de reprise déposée à ce jour, par le numéro un français de l'emboutissage GMD, sauverait seulement 120 emplois sur 277.

"Nous ne bougerons pas d'ici tant que nous n'aurons pas un engagement écrit de PSA sur des négociations" visant à augmenter le nombre d'emplois repris - via des commandes de sous-traitants - et le versement d'une "prime extra-légale", s'ajoutant aux indemnités de licenciement de base, pour ceux qui partiront, a martelé Patrick Brun.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, pendant une séance de questions au gouvernement à l'assemblée nationale à Paris, le 5 juillet 2017
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, pendant une séance de questions au gouvernement à l'assemblée nationale à Paris, le 5 juillet 2017 ( Martin BUREAU / AFP )

Pour la reprise des emplois, "on peut toujours faire mieux mais je n'ai pas l'habitude de vendre des illusions aux gens", a commenté M. Le Maire. "Ce qui compte c'est la pérennité du site", a fait valoir le ministre.

Il avait réitéré dans la matinée son appel à la levée immédiate du blocage du site, qui fabrique des blocs de moteurs diesel et des disques de freins, selon lui une "condition à la reprise du dialogue".

"C'est votre intérêt, c'est l'intérêt des salariés de GM&S", a plaidé le ministre, ajoutant que "nous prendrons toutes les décisions nécessaires". "On lui a dit (au ministre) +Si vous envoyez les CRS, ça va être un bain de sang+", a affirmé à la presse Patrick Brun.

"Avec une moyenne d'âge de 50 ans, les gens licenciés ne retrouveront pas de travail en Creuse. Et le minimum, pour 30 voire 40 ans de loyaux services à PSA, c'est une prime extra-légale. Pour les deux derniers redressements judiciaires (subis par GM&S, ndlr) ils en ont donné, parce qu'on produisait des pièces stratégiques", a assuré M. Brun.

PSA est avec Renault l'un des deux grands clients de GM&S. Bercy est en discussions depuis plusieurs semaines avec les deux constructeurs automobiles sur leurs engagements d'investissement et de commandes, ainsi qu'avec le seul repreneur déclaré, le groupe d'emboutissage GMD.

Des salariés de GM&S écoutent le leader syndical de la CGT, Patrick Brun, lors d'un rassemblement devant la préfecture de la Creuse à Guéret, le 14 juin 2017
Des salariés de GM&S écoutent le leader syndical de la CGT, Patrick Brun, lors d'un rassemblement devant la préfecture de la Creuse à Guéret, le 14 juin 2017 ( PASCAL LACHENAUD / AFP/Archives )

L'ambiance était calme jeudi matin aux trois points de blocage situés aux entrées principales du site de PSA, a constaté une correspondante de l'AFP.

Un camion d'azote liquide, destiné à refroidir les installations de fonderie de Sept-Fons (PSA), restait bloqué par les salariés de GM&S à la mi-journée, malgré des discussions entre représentant de la CGT et direction de l'usine. Des hélicoptères, mobilisés par PSA pour acheminer des blocs moteur hors du site, avaient repris leurs rotations jeudi matin, comme la veille.

Le ministre de l'Economie a convié l'ensemble des parties prenantes du dossier (représentants des salariés, repreneur, donneurs d'ordres...) à une réunion mardi à Paris.

GM&S Industry, basé à La Souterraine (Creuse), a été placé le 30 juin en liquidation judiciaire, et l'offre de reprise de GMD doit être examinée le 19 juillet par le tribunal de commerce de Poitiers.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2017

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, annonce que les analyses effectuées sur des patients atteints d’hépatite B…

Publié le 23/10/2017

Les actionnaires ont adopté l'ensemble des résolutions proposées...

Publié le 23/10/2017

Foncière des Régions a signé un accord avec Cardif, Crédit Agricole Assurances et Generali Vie en vue de l'apport de leur participation de 38,6% dans...

CONTENUS SPONSORISÉS