En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

GM&S: le PDG de GMD prévoit une reprise de l'activité sous "huit jours"

| AFP | 448 | Aucun vote sur cette news
Le PDG du groupe GMD, Alain Martineau, repreneur de l'équipementier automobile creusois GM&S à La Souterraine, le 27 juillet 2017
Le PDG du groupe GMD, Alain Martineau, repreneur de l'équipementier automobile creusois GM&S à La Souterraine, le 27 juillet 2017 ( PASCAL LACHENAUD / AFP/Archives )

Le PDG du groupe GMD, Alain Martineau, repreneur de l'équipementier automobile creusois GM&S, a annoncé lundi à son arrivée à l'usine de La Souterraine (Creuse) que l'activité y reprendrait sous "huit jours", "le temps de tout remettre en route".

L'entrepreneur a été fraîchement accueilli, mais dans le calme, par la quasi-totalité des 276 salariés présents dans l'enceinte de l'usine, où des feux de palettes avaient été rallumés, a constaté une correspondante de l'AFP. La reprise de l'usine par GMD prévoit la suppression de 156 emplois.

"On a tout ce qu'il faut, a poursuivi l'entrepreneur, dont le projet de reprise partielle de GM&S a été validée la semaine dernière par le tribunal de commerce de Poitiers. On a les commandes des clients, Peugeot et Renault nous ont donné 110 millions de commandes ce qui est du jamais vu, on a l'aide de l'Etat, on a du savoir-faire, des gens qui veulent travailler: il n'y aucune raison que cela ne fonctionne pas."

Le patron de GMD (Groupe Mécanique Découpage), spécialisé dans l'emboutissage, la plasturgie et la fonderie, a dit être dans un "bon état d'esprit" pour mener cette reprise. "On va reconstruire cette société. On est contents, on est fiers. On attend que ca tourne, on attend le bruit des presses, comme tous les coupeurs-emboutisseurs. On va y arriver", a-t-il lancé.

Alain Martineau a reconnu que les jours à venir seraient "une phase un peu floue où il faut attendre que les salariés qui sont malheureusement licenciés sortent du site, après ça va redémarrer", a-t-il ajouté.

"Nous n'avons jamais été contre le reprise du site par GMD", a réagi un salarié, mais "nous pensons que son projet, en termes de casse sociale, est incohérent avec la taille du site et les volumes de commandes promis par les constructeurs", a-t-il insisté. Des mobilisations sont prévues à nouveau dans les jours à venir pour réclamer "plus d'emplois sauvés" et une indemnité supralégale pour les salariés licenciés.

Deuxième employeur privé de la Creuse, GM&S avait été placé en liquidation fin juin, au terme de plusieurs mois de manifestations, blocages et tractations, qui en ont fait un dossier social chaud des derniers mois du gouvernement Cazeneuve, puis des premiers mois du gouvernement Philippe.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.