En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

GM&S: l'offre de reprise "insuffisante" insiste le personnel

| AFP | 287 | Aucun vote sur cette news
Des employés de GM&S de La Souterraine devant le tribunal à Poitiers, le 31 juillet  2017
Des employés de GM&S de La Souterraine devant le tribunal à Poitiers, le 31 juillet 2017 ( GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives )

Le personnel de l'équipementier creusois GM&S Industry a réaffirmé vendredi que l'offre de reprise, sur laquelle doit se prononcer lundi le tribunal de commerce de Poitiers, est "insuffisante" sur le plan de l'emploi, et ne saurait garantir "une reprise sereine et pérenne".

A trois jours de l'audience qui pourrait entériner la reprise par l'emboutisseur GMD --seule offre ferme-- le Comité d'entreprise considère qu'en l'état des engagements de PSA et Renault (principaux clients de GM&S) l'offre est "largement insuffisante quand au nombre de postes conservés", soit 120 sur les 277 qui font de GM&S le deuxième employeur privé de Creuse.

Evoquant la "casse sociale énorme" et les répercussions sur le bassin d'emploi, le CE estime en outre que "seul un plan social digne de ce nom, éventuellement abondé par divers intervenants", serait de nature à mettre fin à cette "injustice criante".

Le CE réitère aussi son avis, formulé depuis des mois, que l'offre de GMD "n'est pas satisfaisante du point de vue industriel". Et qu'une fois écoulés les cinq ans des garanties de commandes de PSA et Renault, le site deviendra un "simple atelier d'emboutissage", dont les constructeurs pourront décider la fermeture. L'offre de GMD, résume-t-il, "n'assure en aucune façon la pérennité à long terme du site, que seule une diversification" aurait pu permettre.

GMS, en difficultés financières depuis des années après d'éphémères reprises, avait été placé en liquidation fin juin, au terme de mois de manifestations, blocages et tractations, qui en ont fait un dossier social chaud des derniers mois du gouvernement Cazeneuve, puis des premiers mois du gouvernement Philippe, avec une forte implication de Bercy auprès des constructeurs notamment. "Grâce à la mobilisation des salariés", rappelle le CE.

Indépendamment de la décision du tribunal, les syndicats ont d'ores et déjà annoncé qu'ils continueront leurs actions pour "un niveau d'emploi repris revu à la hausse" et pour "une meilleure prise en charge des blessés" (licenciés), en terme d'indemnités extra-légales, d'accompagnement, de formation.

Dans un courrier remis jeudi à l'Elysée, ils en ont appelé au président Macron pour intervenir sur ces points. Le chef de l'Etat, fraîchement élu, avait rencontré des salariés en juin, promettant de faire "le maximum", mais rappelant qu'il n'est "pas le Père Noël".

CGT et FO soulignant que le personnel a voté mardi à 70% pour la poursuite des actions, ont appelé à manifester lundi au tribunal de commerce de Poitiers.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…