En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 198.44 PTS
+0.05 %
5 199.50
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 126.17
+0.14 %
DAX PTS
11 444.65
+0.37 %
Dowjones PTS
25 954.44
+0.24 %
7 062.34
+0.00 %
1.134
-0.04 %

Glyphosate: la présidente de la FNSEA salue le "pragmatisme" de Macron

| AFP | 225 | Aucun vote sur cette news
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, arrive à l'Elysée pour un entretien avec Emmanuel Macron, le 11 février 2019
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, arrive à l'Elysée pour un entretien avec Emmanuel Macron, le 11 février 2019 ( LUDOVIC MARIN / AFP )

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a salué lundi le "pragmatisme" d'Emmanuel Macron à propos de la question de l'interdiction du glyphosate, herbicide controversé, après un entretien avec le chef de l'Etat à l'Elysée.

Lors d'un débat-citoyen organisé le 24 janvier dernier dans la Drôme, Emmanuel Macron avait déclaré que la France ne parviendrait pas à se passer "à 100%" du glyphosate dans les trois ans comme il s'y est engagé.

"Sur la question du glyphosate, nous avons salué le pragmatisme du président de la République qui a dit à plusieurs reprises que sans solution, il y aurait des dérogations, pour un pourcentage de situations", s'est félicitée Mme Lambert après son entretien, estimant que "ce retour au pragmatisme était indispensable".

"10, 20, 30 (% de situations concernées par des dérogations), la question n'est pas tranchée, il faut travailler et au fur à mesure, on pointera les impasses et il faudra à ce moment là trouver des adaptations", a ajouté la présidente de la FNSEA, syndicat qui, allié aux Jeunes agriculteurs, est sorti renforcé des dernières élections de chambres d'agriculture.

"Nous sommes un interlocuteur dont il (Emmanuel Macron) tiendra compte davantage aujourd'hui", a estimé Mme Lambert, dont la liste commune avec les Jeunes Agriculteurs a obtenu environ 55,8% des suffrages.

"Il n'y a pas eu de +dégagisme+ dans le domaine agricole, le président a salué cette capacité à être majoritaire, et à porter des messages courageux et à gagner les élections. Nous avions besoin d'entendre que les dossiers que nous portons pour accompagner les agriculteurs seront écoutés d'avantage", a ajouté Mme Lambert.

Emmanuel Macron recevait lundi, avec le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, l'ensemble des syndicats agricoles, dans le cadre du grand débat.

Déception

Au sujet de ce grand débat, Mme Lambert promet une "contribution" de la FNSEA avant le salon, qui "pointera l'attente que nous avons pour une agriculture française encore plus reconnue et accompagnée par les politiques publiques tant françaises qu'européennes".

La Confédération paysanne a, elle, dit au président qu'"on peut considérer que les Etats généraux de l'alimentation ont été notre grand débat, mais entre tous les matériaux récoltés et ce qui en est sorti à la fin, la loi Alimentation, on a été extrêmement déçu", a pour sa part déclaré à l'AFP son porte-parole de la Confédération paysanne.

"Il nous a trouvé dur", a dit Laurent Pinatel, qui décrit pour sa part un président "très à l'écoute".

Concernant le glyphosate, la Confédération paysanne a exprimé son incompréhension devant ce qu'il voient comme un revirement: "Entre interdire le glyphosate et donner des dérogations et ne pas l'interdire, ce n'est pas pareil", prévient M. Pinatel.

M. Macron a fait, avec ses interlocuteurs, "le point sur les élections des chambres d'agriculture et a affirmé que les engagements pris dans la loi EGA sont tenus et qu'il attend des avancées sur les plans de filière. Ils ont aussi discuté de l'Europe dans la perspective de la PAC et du salon de l'agriculture", où il se rendra le 23 février, selon l'Elysée.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2019

CNP Assurances a enregistré en 2017 un résultat net part du groupe de 1,37 milliard d’euros en hausse de 6,4 % (+ 8,6 % à périmètre et change constants) principalement tiré par…

Publié le 21/02/2019

Axway a enregistré en 2018 un résultat net part du groupe de 11 millions d’euros contre 4,4 millions d’euros en 2017. Le résultat opérationnel d’activité a chuté de 21,2% à 31,9 millions…

Publié le 21/02/2019

En Europe, Barclays (+1,19% à 162,80 pence) enregistre l'une des plus fortes progressions de l'indice FTSE 100 grâce à des performances dans le courtage supérieures à celles de ses concurrents au…

Publié le 21/02/2019

Compte-tenu des moyens financiers de la société

Publié le 21/02/2019

Vallourec flambe de près de 22% à 2,11 euros, soutenu par des résultats annuels supérieurs aux attentes et des prévisions encourageantes. Les investisseurs sont rassurés par le bond du résultat…