5 379.54 PTS
-
5 372.50
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 281.93
-
DAX PTS
13 008.55
-0.05 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 402.61
-0.54 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Glyphosate: l'industrie chimique US exhorte la France de reconsidérer sa position

| AFP | 173 | 3 par 1 internautes
Des environnementalistes brandissent des maquettes de papillons géants à côté d'un immense spray de désherbant au glyphosate devant la porte de Brandebourg à Berlin, le 8 février 2017
Des environnementalistes brandissent des maquettes de papillons géants à côté d'un immense spray de désherbant au glyphosate devant la porte de Brandebourg à Berlin, le 8 février 2017 ( Britta Pedersen / dpa/AFP/Archives )

L'industrie chimique américaine a demandé jeudi à la France de reconsidérer son intention de s'opposer à l'utilisation dans l'Union européenne (UE) du glyphosate, l'herbicide controversé le plus répandu en Europe.

"L'innocuité du glyphosate est avérée. Les organismes de réglementation du monde entier, et notamment européens comme l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) et l'Agence européenne de la sécurité alimentaire (EFSA), concluent que le glyphosate n'est pas cancérogène. Nous exhortons la France à reconsidérer sa décision et à prendre en considération les conclusions de ces organisations", a déclaré dans un communiqué Anne Kolton, vice-présidente en charge de la communication de American Chemistry Council (ACC), consortium américain d'entreprises du secteur de la chimie.

Le ministère français de la Transition écologique (Environnement, Energie..) a annoncé mercredi que la France s'opposerait à la proposition de la Commission européenne de renouveler pour dix ans la licence du glyphosate, lors d'un vote qui doit avoir lieu le 4 octobre au sein d'un comité d'experts des pays européens.

"La politique publique doit être basée sur des faits scientifiques avérés, et non sur des déclarations incendiaires", poursuit l'ACC, pour qui la position de la France "va à l'encontre des conclusions de nombreuses agences gouvernementales internationales qui attestent unanimement que le glyphosate peut être utilisé en toute sécurité".

En juillet, la Commission a proposé le renouvellement de la licence du glyphosate, qui expire fin 2017. Cette substance active entre notamment dans la composition du Roundup, le produit phare de Monsanto.

En 2016, faute de majorité qualifiée entre les 28, la Commission avait exceptionnellement prolongé l'autorisation pour 18 mois, jusqu'à fin 2017, dans l'attente de nouveaux avis d'agences européennes.

Depuis, l'Agence européenne en charge des produits chimiques (ECHA) et celle de la sécurité des aliments (EFSA) ont estimé qu'il n'y avait pas de raison de classer cette substance comme cancérogène.

Leurs avis n'ont toutefois pas mis fin à la controverse scientifique sur la dangerosité de ce produit classé "cancérogène probable" par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ, OMS), notamment pour les jardiniers et agriculteurs, ses principaux utilisateurs.

L'ACC a remis en cause jeudi les conclusions du Circ, faisant état de "lacunes significatives et avérées" dans ses travaux de classification "erronée" du glyphosate comme substance cancérogène.

L'annonce française, mercredi, a également déclenché une levée de boucliers de plusieurs organisations agricoles, qui jugent ce produit essentiel pour les cultures, mais aussi pour l'agroécologie.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

ABC arbitrage Distribution novembre 2017       Le groupe ABC arbitrage procède à la distribution d'un montant de 0,20EUR par action ordinaire conformément aux décisions…

Publié le 23/11/2017

Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Article 223-16 du Règlement Généralde l'Autorité des Marchés…

Publié le 23/11/2017

Par arrêté du ministre de l'économie et des finances en date du 13 novembre 2017, Auplata, 1er producteur d'or français coté en Bourse, s'est vu octroyer, par l'intermédiaire de sa filiale…

Publié le 23/11/2017

Ce succès confirme la forte capacité d'innovation et d'industrialisation des deux groupes Keopsys et Quantel réunis

Publié le 23/11/2017

Keopsys, un spécialiste de la technologie laser, a annoncé la signature d'un contrat de 6 millions d'euros sur une durée de 12 ans avec un acteur majeur de la Défense Française, pour un système…

CONTENUS SPONSORISÉS