En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 903.41 PTS
-0.12 %
4 887.0
-0.30 %
SBF 120 PTS
3 890.23
-0.29 %
DAX PTS
10 894.66
-0.32 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.137
+0.03 %

Glyphosate: Hulot propose un renouvellement limité à trois ans au niveau européen

| AFP | 324 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, à Montréal (Canada), le 16 septembre 2017
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, à Montréal (Canada), le 16 septembre 2017 ( Alice CHICHE / AFP/Archives )

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a proposé lundi de limiter à "trois ans" le renouvellement au niveau européen de l'autorisation du glyphosate, le temps de "regarder tout ce qu'on peut trouver en termes d'alternative".

L'autorisation d'utilisation de cet herbicide controversé dans l'Union européenne expire à la fin de l'année,

"On peut réautoriser par exemple pour trois ans", a suggéré M. Hulot sur RTL, à deux jours du vote d'experts européens sur le sujet.

"Pendant ces trois ans, on regarderait tout ce qu'on peut trouver en termes d'alternative et aider ceux pour lesquels l'utilisation du glyphosate est indispensable à se pencher sur d'autres pratiques et d'autres techniques", a proposé le ministre.

La France a déjà affirmé qu'elle voterait mercredi contre le renouvellement pour dix ans de l'utilisation de l'herbicide controversé, soit la durée proposée par la Commission européenne après avis de l'Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa), qui a classé l'herbicide comme non cancérogène.

"Je ne suis pas trop inquiet. Je n'imagine pas (...) qu'on autorise pour dix ans. Je n'imagine pas une seule seconde", a dit M. Hulot. "Ce sera, je l'espère, largement en dessous de 5 ans", a-t-il ajouté. "Ce qui m'intéresse, c'est tout ce qui se fait dans la fenêtre du quinquennat.", a-t-il dit.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert s'est lui prononcé pour la réhomologation du glyphosate pour une durée de cinq à sept ans. M. Hulot s'en remet de son côté à la décision de l'exécutif. "Le gouvernement prendra sa décision, mais l'idée qu'on soit en dessous de cinq ans me paraît plus cohérent pour tout le monde", a-t-il jugé.

Des manifestants réclamant l'interdiction du glyphosate, en Ariège, à Foix, le 17 août 2017
Des manifestants réclamant l'interdiction du glyphosate, en Ariège, à Foix, le 17 août 2017 ( REMY GABALDA / AFP/Archives )

54 des 310 députés de La République en marche (LREM) ont demandé dimanche dans une tribune au Monde l'interdiction "le plus rapidement possible" du glyphosate dans l'Union européenne, au nom de "la santé de tous".

Le gouvernement avait confirmé fin septembre son intention de réduire progressivement l'utilisation agricole de cet herbicide, le plus vendu au monde. Il n'a pas réussi à définir une stratégie de remplacement et une date butoir à l'utilisation de l'herbicide.

Le glyphosate, principe actif du produit phare de la firme américaine Monsanto, le Roundup, suscite la controverse en Europe, notamment en ce qui concerne les risques pour la santé. Le Centre international de recherche sur le cancer (dépendant de l'OMS) l'a classé "cancérogène probable" en 2015. Les agences européennes, l'Efsa et l'Echa, n'ont pas fait ce choix.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

  Le programme européen MALE RPAS passe avec succès sa revue de conception préliminaire, dernière étape de l'étude de définition   La revue de conception…

Publié le 13/12/2018

Total a signé un accord portant sur la cession d'une participation de 4% dans le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) Ichthys en Australie au partenaire opérateur INPEX pour un montant global de…

Publié le 13/12/2018

Atos a été reconnu leader des services IoT (Internet des Objets) par Forrester, à l'occasion de la parution de la dernière l'étude Forrester Wave :...

Publié le 13/12/2018

Avantage à l'américain...

Publié le 13/12/2018

Nissan prévoirait de rapatrier plus d'un milliard de dollars en espèces de sa filiale chinoise, selon les informations de Bloomberg. Le constructeur japonais chercherait ainsi à renforcer sa…