En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 860.00
-0.28 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+0.00 %
DAX PTS
11 205.54
-
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.138
+0.18 %

"Gilets jaunes": les inquiétudes montent pour l'économie

| AFP | 493 | Aucun vote sur cette news
Un magasin d'articles de golf pillé à Paris en marge de la mobilisation des
Un magasin d'articles de golf pillé à Paris en marge de la mobilisation des "gilets jaunes", photographié le 9 décembre 2018 ( Eric FEFERBERG / AFP )

Quels seront les effets du mouvement des "gilets jaunes" sur l'économie ? Si la mobilisation a légèrement décliné samedi, les inquiétudes s'accroissent chez les acteurs économiques et au gouvernement, qui évoque maintenant une "catastrophe".

"C'est une catastrophe pour notre économie", a déclaré dimanche Bruno Le Maire, ministre de l'Economie lors d'une visite aux commerçants à Paris, au lendemain du quatrième samedi de mobilisation des "gilets jaunes".

D'un côté, le nombre de manifestants a légèrement reculé et les blessés ont été moindres que lors du précédent samedi, marqué par des images d'émeutes à Paris. De l'autre, de nouvelles scènes de violence ont été observées à plusieurs endroits en France, visant souvent des commerces pillés quand ils n'ont pas pris les devants en restant fermés.

"C'est une période où normalement le commerce tourne bien, c'est la veille des fêtes de Noël et, là, c'est une catastrophe", a regretté M. Le Maire, qui se trouvait près de la gare Saint-Lazare, non loin d'un foyer de troubles la veille.

Le ministre a promis "des réponses (...) très directes" aux entreprises touchées, mais a renvoyé la teneur d'annonces concrètes au président de la République, Emmanuel Macron, qui doit présenter plus largement en début de semaine des mesures destinées à apaiser le mouvement.

Auparavant, le chef de l'Etat recevra lundi syndicats, organisation patronales et associations d'élus.

Le ton des propos de M. Le Maire était plus alarmiste que les précédentes positions du gouvernement: fin novembre, après les premières mobilisations, le ministre n'évoquait qu'un effet "sévère et continu".

"Cela ne concerne pas que Paris, ça concerne beaucoup de petites et grandes surfaces dans de petites et grandes villes avec des zones d'activité qui sont bloquées", a renchéri dimanche sur la chaîne LCI Olivier Dussopt, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des comptes publics.

Les conséquences globales pour l'économie du mouvement, né d'une opposition à la hausse de la taxe sur les carburants puis resté vif après l'annulation de celle-ci, sont encore difficiles à mesurer.

Des estimations de la Banque de France sur la croissance du quatrième trimestre, attendues lundi, en donneront une idée.

Jean Tirole prend position

Mais avant même les troubles du week-end, les remontées de différents secteurs laissaient prévoir une situation dégradée. Dans le commerce, Bercy a évoqué une baisse générale de l'activité, qui va d'au moins 15% pour la grande distribution jusqu'à 40% pour les petits commerces.

Le manque à gagner pour les commerçants sera "supérieur à un milliard d'euros", a estimé dimanche sur Franceinfo Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Du côté du tourisme, les réservations de fin d'années dans les chaînes d'hôtels ont reculé d'au moins 10%, selon le Groupement national des chaînes hôtelières.

Le gouvernement n'est pas seul à exprimer sa préoccupation. La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) craint "de nombreuses défaillances" de petites entreprises à la suite du mouvement des "gilets jaunes".

"Rater la fin de l'année, c'est rater son bilan", déclare son président, François Asselin, dans la dernière édition du Journal du Dimanche.

M. Asselin, qui envisage 10 milliards d'euros de pertes globales à cause du mouvement, a formulé plusieurs demandes à Bercy: la réactivation d'une cellule lancée lors des inondations d'octobre dans l'Aude, ainsi qu'un "report des échéances fiscales et sociales" pour les groupes en difficulté.

Il en appelle également à la bienveillance des banques pour accorder des crédits ou des reports de remboursements, des propos dont M. Le Maire s'est fait l'écho dimanche en leur demandant de la "compréhension".

Les banques, via un communiqué de leur fédération, se sont engagées "à examiner avec bienveillance et au cas par cas les situations".

Au-delà des acteurs économiques, le mouvement des "gilets jaunes" force de plus en plus les chercheurs à prendre position: dans le JDD, l'économiste Jean Tirole, prix Nobel 2014, a insisté sur "l'absence de contrat social" en France.

Défendant la taxe sur les carburants, M. Tirole a proposé de l'utiliser pour diminuer d'autres impôts, d'abord sur le travail. Il a rejeté une hausse du Smic, l'une des revendications fréquentes des "gilets jaunes", car "elle risquerait d'aggraver le sous-emploi", lui préférant une hausse de la prime d'activité.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Le groupe Casino a annoncé avoir conclu des promesses en vue de la cession de 6 hypermarchés à des adhérents Leclerc, pour une valorisation des murs et fonds totale de 100,5 millions d’euros.…

Publié le 21/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que FinancièreArbevel ont annoncé…

Publié le 21/01/2019

Drone Volt, constructeur français aéronautique spécialisé en drones civils professionnels, annonce la nouvelle livraison d’un drone Hercules 10 aux Etats-Unis, à un groupement de producteurs…

Publié le 21/01/2019

Fort du succès de son étude 3D BroadSeis(TM) de 25 000 km2, qui a donné lieu aux récentes découvertes pétrolières de Boudji-1 et Ivela-1, CGG étend sa bibliothèque de données multi-clients…