En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 822.71 PTS
-0.64 %
4 819.0
-0.56 %
SBF 120 PTS
3 835.63
-0.57 %
DAX PTS
10 815.44
-0.46 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.134
+0.32 %

"Gilets jaunes": "il faut accélérer la baisse des impôts", juge Le Maire

| AFP | 801 | 5 par 3 internautes
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, lors d'une conférence de presse à Bercy le 3 décembre 2018.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, lors d'une conférence de presse à Bercy le 3 décembre 2018. ( ERIC PIERMONT / AFP )

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a jugé nécessaire lundi d'"accélérer la baisse des impôts" mais aussi celle de la "dépense publique" pour répondre au plus vite au mouvement des "gilets jaunes".

Face à cette crise, "il faut accélérer la baisse des impôts. Mais pour cela il faut accélérer la baisse de la dépense publique. Et nous sommes décidés à nous engager dans cette voie", a déclaré M. Le Maire.

"Moins de dépense publique pour moins d'impôt, c'est la condition du redressement de la France (...) Et le plus vite sera le mieux, parce que nous mesurons à l'aune de cette crise sociale, démocratique, l'impatience de millions de Français", a-t-il ajouté.

Selon M. Le Maire, qui s'exprimait à l'issue d'une réunion à Bercy avec les représentants des organisations professionnelles sur l'impact économique des manifestations, cette politique est "la condition de la prospérité pour tous les Français".

"On ne doit pas reprendre d'une main ce qui a été donné de l'autre à ceux qui travaillent", a-t-il insisté le ministre.

Selon M. Le Maire, le mouvement des "gilets jaunes" est le résultat d'une "crise démocratique" aux "racines profondes", qui implique des réponses "de fond".

"Cette crise est d'abord le résultat de déchirements territoriaux" liés à des "choix économiques" qui "depuis trois décennies ne nous ont pas permis de développer des emplois pour tous", de "redresser notre industrie" et de "nous engager dans la voie d'une économie décarbonée", a assuré le ministre.

"Nous payons aujourd'hui ces choix, nous les payons au prix fort". C'est donc "en allant sur ces racines que nous pourrons trouver des réponses adéquates", a-t-il poursuivi, avant de critiquer l'attitude d'une partie de l'opposition depuis le début des manifestations.

"Ceux qui ont dirigé la France et qui nous font la leçon aujourd'hui devraient mesurer leur part de responsabilité dans la situation actuelle", a-t-il estimé, en pointant notamment la hausse de la dette publique depuis dix ans.

"Plus de dépense publique, c'est plus de dette et au bout du compte plus d'impôts. C'est la réalité cruelle de la dernière décennie", a insisté le ministre, pour qui les baisses d'impôts ne pourront pas se faire sans qu'en retour la France ne se "débarrasse" du "fardeau de la dette".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE                                                             Paris, le 17 Décembre…

Publié le 17/12/2018

Ingenico (-6,45% à 53,68 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120, le spécialiste des transactions sécurisées ayant fermé la porte à un rapprochement avec les…

Publié le 17/12/2018

Google (Alphabet) a annoncé à son tour un projet d'investissement de plus d'un milliard de dollars dans un nouveau campus new-yorkais, 'Google Hudson...

Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…