En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 425.90 PTS
-
5 401.00
-0.24 %
SBF 120 PTS
4 298.74
+0.00 %
DAX PTS
11 788.41
-
Dowjones PTS
25 887.38
-0.10 %
7 349.28
+0.00 %
1.135
+0.01 %

Ghosn visé par une enquête sur son mariage au château de Versailles

| AFP | 273 | Aucun vote sur cette news
Carlos Ghosn et son épouse Carole au festival de Cannes, le 26 mai 2017
Carlos Ghosn et son épouse Carole au festival de Cannes, le 26 mai 2017 ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Des ennuis judiciaires au Japon et désormais une enquête en France: la justice s'intéresse aux conditions du mariage de Carlos Ghosn, organisé dans le château de Versailles en 2016 dans le cadre d'une convention de mécénat entre Renault et l'établissement public.

Après un signalement de Renault début février, le parquet de Nanterre a ouvert une enquête sur le financement de la cérémonie organisée le 8 octobre 2016 par l'ancien patron de Renault, poursuivi au Japon pour des soupçons de malversations financières, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Ce jour-là, Carlos Ghosn célèbre en grande pompe son mariage avec sa femme Carole dans le faste du château de Versailles. Celui qui est alors le patron emblématique de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi s'est vu mettre à disposition pour l'évènement la galerie des Cotelle et le péristyle du Grand Trianon.

M. Ghosn n'a toutefois pas eu à dépenser un centime pour la location des lieux, pourtant évaluée à 50.000 euros. Il a pu en bénéficier en raison d'une convention de mécénat signée entre Renault et le Château de Versailles, d'un montant de 2,3 millions d'euros.

Ce don autorisait Renault à recevoir une contrepartie à hauteur de 25% de son mécénat, soit dans le cas présent, 575.000 euros.

C'est grâce à un audit interne mené en novembre, peu après l'arrestation de M. Ghosn au Japon, que Renault a porté à la connaissance de la justice l'existence de cet avantage en nature "affecté au bénéfice personnel de M. Ghosn", selon le constructeur.

Jean Yves Le Borgne à Bordeaux, le 24 mars 2015
Jean Yves Le Borgne à Bordeaux, le 24 mars 2015 ( MEHDI FEDOUACH / AFP/Archives )

L'avocat de Carlos Ghosn, Jean-Yves Le Borgne, avait dans la foulée rappelé que son client a "réglé tous les frais de son mariage", même si "la salle de Versailles a été mise à sa disposition sans facturation".

Il assurait même que son client était "prêt" à rembourser les 50.000 euros au château de Versailles. "Il n'a jamais été conscient qu'il les devait puisqu'il n'a jamais été facturé", avait-il expliqué. "Il a cru que c'était gratuit".

Joint lundi par l'AFP, l'avocat n'a pas souhaité faire de commentaires.

"Imaginations en ébullition"

Peu après les révélations sur le mariage, les Echos et l'Express avaient rapporté qu'un dîner de gala avait été organisé au château de Versailles en 2014 pour un montant de 600.000 euros réglé par le constructeur automobile.

Officiellement, il s'agissait d'un événement pour les 15 ans de l'Alliance Renault-Nissan mais, selon les deux médias, l'assistance était davantage composée de proches de M. Ghosn que de représentants des deux constructeurs.

La date de l'évènement, le 9 mars, correspondait en outre exactement aux 60 ans du chef d'entreprise, et non à l'anniversaire de l'alliance entre les groupes français et japonais.

"Les imaginations sont en ébullition", avait réagi ironiquement Me Le Borgne pour défendre son client. Aucune enquête n'a été ouverte concernant l'organisation de ce dîner.

Carlos Ghosn et son épouse Carole, à Tokyo le 9 mars 2019
Carlos Ghosn et son épouse Carole, à Tokyo le 9 mars 2019 ( JIJI PRESS / JIJI PRESS/AFP/Archives )

Cette nouvelle enquête vient s'ajouter aux tracas judiciaires de Carlos Ghosn. Celui qui était vénéré au Japon pour avoir sauvé Nissan a été arrêté le 19 novembre à Tokyo et placé dans le centre de détention de Kosuge, dans le nord de la capitale, où il a passé plus de 100 jours en détention. Il a été libéré après versement d'une caution d'un milliard de yens (8 millions d'euros) et est désormais assigné à résidence depuis le 6 mars.

Il est soupçonné d'abus de confiance et de minoration de revenus dans les déclarations pour un montant de 9,23 milliards de yens (74 millions d'euros) de 2010 à 2018.

M. Ghosn, qui était à la tête de Renault depuis 2005, a démissionné de son poste fin janvier. Il avait en revanche été démis de la présidence de Nissan et Mitsubishi dès les premières révélations.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/03/2019

HERMÈS     Très belle performance des ventes et des résultats en 2018 La rentabilité opérationnelle courante s'élève à 34,3% des ventes Le résultat net…

Publié le 20/03/2019

Europlasma a demandé à Euronext Paris de procéder à la suspension de la cotation de son titre à partir de ce jour avant ouverture de la Bourse...

Publié le 20/03/2019

Air France-KLM annonce le lancement d'une émission d'obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles ou existantes à échéance 2026 par voie de placement privé auprès…

Publié le 20/03/2019

NextStage campe sur les 90 euros ce vendredi, alors que la société a maintenu un rythme solide d'investissement en 2018 en engageant 55 millions...