En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 521.71 PTS
-
5 503.00
-
SBF 120 PTS
4 344.59
-
DAX PTS
12 274.57
-0.53 %
Dowjones PTS
26 727.54
+0.03 %
7 723.02
-0.07 %
1.140
+0.06 %

GE va supprimer plus de 1.000 emplois en France, principalement à Belfort

| AFP | 868 | 5 par 7 internautes
GE va supprimer plus de 1.000 emplois en France, principalement à Belfort
GE va supprimer plus de 1.000 emplois en France, principalement à Belfort ( SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives )

Le géant américain General Electric (GE) a annoncé mardi envisager la suppression de plus de 1.000 postes en France, dans la branche turbines à gaz et au sein des services supports, principalement sur le site de Belfort et en région parisienne, a confirmé le groupe à l'AFP.

GE a présenté aux instances représentatives du personnel "des projets d'évolution de l'organisation de ses activités gaz et de ses fonctions support", qui "pourraient entraîner un maximum de 1.044 réductions de postes, essentiellement sur les sites de Belfort, Bourogne et Boulogne-Billancourt", a indiqué le groupe.

"C’est plus de la moitié des salariés de l’activité gaz (...) qui vont perdre leur emploi avec cette annonce", avaient souligné plus tôt dans un communiqué des élus locaux parmi lesquels figurent le maire (LR) de Belfort Damien Meslot et Marie-Guite Dufay, présidente (PS) de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

"Il s’agit d’une nouvelle épreuve pour la Cité du Lion, pour le bassin industriel du Nord Franche-Comté et plus largement pour la filière énergie en France", soulignent-ils, précisant que les éléments du plan social ont été transmis mardi "matin par la direction du site de Belfort aux membres du Conseil d'administration".

Au total, General Electric emploie près de 4.000 personnes à Belfort, dont 1.900 dans l'entité turbines à gaz concernée par l'annonce.

"L’heure est à la mobilisation générale, nous ne lâcherons rien !", préviennent encore les élus, relevant que l'annonce de ces suppressions d'emplois "intervient au lendemain des élections européennes".

C'est "un coup de tonnerre", a réagi sous couvert de l'anonymat un délégué syndical CFE-CGC, interrogé par l'AFP à Belfort.

Début mai, Emmanuel Macron avait assuré dans un courrier aux élus locaux que le dossier GE Belfort faisait l'objet de "la plus grande vigilance de la part de l'Etat".

Dans un "contexte économique difficile", Belfort "dispose d'atouts", mais il est "indispensable de mesurer les investissements nécessaires afin d'adapter l'outil industriel pour expertiser la faisabilité" des projets à l'étude, telle la "diversification dans le secteur aéronautique, dans l'hydrogène" ou dans "de nouvelles centrales nucléaires à l'international", avait écrit M. Macron.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait toutefois soulevé la colère de l'intersyndicale de GE Belfort la semaine dernière, déclarant que "aujourd'hui, (GE) a une empreinte très forte sur les turbines à gaz", secteur dans lequel "il n'y a pas de débouchés".

Pilier de la reprise en 2015 de la branche énergie d'Alstom, Belfort subit les conséquences des difficultés générales de GE et de la baisse actuelle de ses marchés.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
7 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2019

Le leader français du conseil et des services informatiques a lancé lundi une OPA amicale sur le spécialiste de l'ingénierie et de la R&D Altran Technologies.

Publié le 24/06/2019

Cette nouvelle émission s'inscrit dans la stratégie de financement du Groupe, visant à garantir une position de liquidité élevée...

Publié le 24/06/2019

Cette opération de Gecina s'inscrit dans la stratégie du Groupe de recentrage de ses activités de bureaux et logements...

Publié le 24/06/2019

La mise en paiement interviendra le 3 juillet...

Publié le 24/06/2019

CETIN est désormais en mesure de vendre en gros des accès Ethernet standards, à haut débit et de qualité opérateur sur VDSL2...