En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
+0.00 %
5 178.50
-
SBF 120 PTS
4 141.15
-
DAX PTS
11 776.55
-
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.156
-0.13 %

GE Hydro: la négociation du plan social s'achève dans un climat tendu

| AFP | 312 | Aucun vote sur cette news
Manifestation de l'intersyndicale de GE Hydro à Grenoble le 8 novembre 2017
Manifestation de l'intersyndicale de GE Hydro à Grenoble le 8 novembre 2017 ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives )

La négociation du plan social chez General Electric Hydro, qui toucherait environ 40% des emplois du site de Grenoble, est arrivée à son terme mardi dans un climat tendu, avec la présentation des documents de la direction aux instances du personnel.

Le comité central d'entreprise (CCE) a refusé de rendre un avis sur les quatre points à l'ordre du jour concernant le projet de "restructuration" du site de conception et de fabrication de turbines hydroélectriques, et ses conséquences en termes d'emploi et de reclassement.

"Depuis cinq mois, une cinquantaine de réunions se sont tenues pour discuter et négocier ce plan de sauvegarde de l'emploi. L'équipe de direction a répondu à plus de 350 questions et fourni plus de 400 documents aux représentants du personnel et à leur expert, Syndex", a fait valoir la direction auprès de l'AFP.

Mais le CCE dénonce des "carences graves dans l'information due" aux instances du personnel sur ce plan visant, dans sa version initiale présentée en juillet, à supprimer 345 des 800 postes de Grenoble.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité des représentants, selon Nadine Boux de l'intersyndicale (CFE-CGC, CFDT, CGT), il est reproché à la direction de n'avoir "jamais voulu expliquer comment elle avait identifié" ces 345 postes.

Selon le CCE, la direction a d'ailleurs revu son projet "très récemment" pour conserver 16 postes, en créer 13 et différer le départ d'au moins 20 personnes, en admettant que "ces 20 départs différés à 2019 pourraient s'accompagner de +quelques autres+, sans précision".

L'instance représentative du personnel rappelle aussi les "injonctions" nécessaires pour obtenir des documents et estime "qu'accumuler les réunions relevait d'une stratégie désespérée de la direction pour se prétendre ouverte au dialogue".

L'intersyndicale, qui conteste depuis le départ les motivations économiques du PSE, avait proposé mi-novembre un plan alternatif de pérennisation du site, impliquant seulement 100 à 150 départs.

Le plan social doit également être présenté au comité d'entreprise (CE) jeudi. Le 13 novembre, le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) avait refusé de donner un avis.

Ensuite, la direction de GE Hydro soumettra "le plan de transformation" le 26 décembre à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte), qui devra alors se prononcer sous 15 jours à trois semaines.

Le CCE a d'ores et déjà donné mandat à son secrétaire "pour solliciter une décision de refus d'homologation" à la Direccte. Et si cette homologation devait "malgré tout intervenir", il la contestera devant le tribunal administratif.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Natixis confirme son "intérêt à explorer la logique d'un rapprochement industriel de ses activités de paiement avec celles du groupe Ingenico"...

Publié le 17/10/2018

Le chiffre d'affaires consolidé augmente de 7%[1] à taux de change constants et en francs suisses. Le chiffre d'affaires de la division Pharma est en hausse de…

Publié le 16/10/2018

L'opération de Thales devrait être réalisée peu de temps après l'obtention de toutes les Autorisations Règlementaires, ce qui est envisagé au 1er trimestre 2019.

Publié le 16/10/2018

La box Noviacare by Pharmagest est associée à des capteurs dont l'objectif est d'accompagner le senior dans son quotidien et de détecter les situations à risque éventuelles...