En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 409.43 PTS
-
5 416.00
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 333.74
-
DAX PTS
12 561.02
-
Dowjones PTS
25 064.36
+0.18 %
7 357.90
-
Nikkei PTS
22 644.05
+0.21 %

GE: début des consultations sur les 345 suppressions de postes à Grenoble

| AFP | 327 | Aucun vote sur cette news
Logo General Electric le 21 novembre 2017 à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique)
Logo General Electric le 21 novembre 2017 à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique) ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Le compte à rebours du plan social chez General Electric (GE), qui porte sur 345 postes - soit plus de 40% - du site de sa filiale Hydro à Grenoble, a débuté mercredi avec un désaccord sur les justifications économiques avancées, selon les syndicats.

Les représentants des 800 salariés participaient à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) à un comité central d'entreprise (CCE) de GE Hydro France, filiale de GE Renewable (énergies renouvelables).

"On n'est pas d'accord sur le présupposé de départ : +le marché va mal, les charges de structure sont trop lourdes donc il faut supprimer 345 postes+", a déclaré Grégory Vauclin (CFE-CGC), joint par l'AFP, au nom de l'intersyndicale CFE-CGC/CGT/CFDT.

"L'intérêt d'être dans un groupe est que les différentes branches peuvent se compenser. Le marché de l'hydroélectricité est à cycles longs de 3-4 ans et la direction a communiqué hier (mardi) devant les instances européennes que le creux de la vague était passé! ", a poursuivi M. Vauclin. Selon les salariés, le résultat financier de GE Renewable a augmenté de 44% en 2016.

Si les syndicats partagent le constat des frais de structure, ils les imputent à des procédures de travail "inadaptées qui ne sont pas du tout remises en cause par la direction".

"Il faut 4 voire 5 validations pour acheter 3 vis pour un engin en panne sur un chantier : on nous a mis de la paperasse alors qu'on a besoin de réactivité", cite en exemple M. Vauclin. "C'est tellement lourd que quand on remporte un contrat, on ne gagne pas d'argent avec."

Les 345 postes menacés ont été listés : "des activités disparaitraient purement et simplement comme l'atelier de fabrication de turbines (50 ouvriers), la quasi-totalité de la chaîne d'approvisionnement et une réduction de moitié de la gestion de projets", a détaillé l'intersyndicale, qui souligne que "80% des représentants syndicaux actuels partiraient avec ce plan".

"Tous les services sont impactés de 30% à 100%... sauf les postes de la direction générale, artisans des difficultés que connaît la boite", dénonce M. Vauclin.

GE Renewable est une joint-venture 50%-50% entre Alstom et GE, issue du mariage validé à l'automne 2015 par Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

L'étude permettait d'étudier la faisabilité et la facilité d'utilisation et la satisfaction des patientes utilisant eCO...

Publié le 16/07/2018

Myrian 2.4 intègre de nouveaux outils de diagnostic exclusifs...

Publié le 16/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/07/2018

Retour d'assemblée générale...

Publié le 16/07/2018

"Ces partenariats sont construits en conformité avec les règles du droit de la concurrence", assure Carrefour...