En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 429.20 PTS
+0.43 %
5 435.50
+0.56 %
SBF 120 PTS
4 346.62
+0.32 %
DAX PTS
12 540.73
+0.38 %
Dowjones PTS
25 019.41
+0.38 %
7 375.82
+0.13 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

GB: le gouvernement une nouvelle fois divisé sur le Brexit

| AFP | 286 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire d'Etat britannique Liam Fox le 24 juillet 2017 à Washington
Le secrétaire d'Etat britannique Liam Fox le 24 juillet 2017 à Washington ( PAUL J. RICHARDS / AFP/Archives )

La division continue de régner au sein du gouvernement britannique au sujet du Brexit, le ministre du Commerce international balayant dimanche la nécessité d'une période de transition post-Brexit défendue par le ministre des Finances.

Dans une interview au Sunday Times, le ministre du Commerce Liam Fox a déclaré qu'il n'a "pas participé à de telles discussions si, déjà, elles ont eu lieu", au sujet d'une éventuelle période de transition de trois ans après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue en mars 2019.

Le ministre des Finances Philip Hammond avait, de son côté, insisté vendredi sur le fait qu'il y avait un "large consensus" au sein du gouvernement conservateur afin d'atténuer les effets du Brexit et éviter aux Britanniques "une rupture brutale du jour au lendemain".

M. Hammond a ajouté qu'en conséquence, les éventuelles restrictions à l'immigration, principal cheval de bataille des Brexiters, ne seront pas mises en place immédiatement et que le principe de libre circulation des personnes sera maintenu pendant trois ans après la concrétisation du Brexit.

Liam Fox a répliqué dimanche, affirmant que cette perspective allait à l'encontre du résultat du référendum du 23 juin 2016 lors duquel près de 52% des Britanniques ont opté pour le divorce avec l'UE. "Nous avions été clair, retrouver le contrôle de nos frontières était l'une de nos priorités", a-t-il insisté.

Le ministre du Commerce international a reçu l'appui de l'ancien secrétaire d'Etat au Brexit, David Jones, qui a qualifié une éventuelle période de transition de "terriblement dangereuse". Il a accusé M. Hammond de "manœuvrer" au moment où la Première ministre Theresa May est en vacances en Italie.

Gerard Lyons, l'ancien conseiller économique du ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, a également attaqué "l'alarmisme" de Philip Hammond sur les risques d'un Brexit sans transition. "Cela me rappelle le passage de l'an 2000 lorsque les ordinateurs devaient s'arrêter", a-t-il écrit dimanche dans le Daily Telegraph.

Les négociations avec l'UE sur le Brexit ont été entamées en juin sur trois questions clés : les droits futurs des citoyens européens installés au Royaume-Uni, le règlement financier du divorce, et la question de la frontière irlandaise.

Mais selon des sources diplomatiques européennes, elles pourraient bien prendre du retard faute de "clarté" du côté britannique, empêchant probablement le démarrage des discussions sur les futures relations commerciales, prévu initialement en octobre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/07/2018

GAUMONT       Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions du capital social prévues par l'article L. 233-8-II du code de…

Publié le 13/07/2018

L'ANR de liquidation dilué grimpe à 2,2 euros (1,49 euro au 31 mars 2017)...

Publié le 13/07/2018

  Aujourd'hui, la Cour d'appel d'Amsterdam a déclaré contraignant l'accord de transaction Fortis conclu entre Ageas, Stichting FORsettlement et les…

Publié le 13/07/2018

Officiis Properties rappelle avoir cédé l'immeuble Salengro le 19 décembre 2017...

Publié le 13/07/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement       SICAF au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…