En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

Royaume-Uni: le chômage inchangé à fin août, le pouvoir d'achat s'effrite

| AFP | 269 | Aucun vote sur cette news
Grande-Bretagne: le chômage à fin août au plus bas depuis 1975
Grande-Bretagne: le chômage à fin août au plus bas depuis 1975 ( DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP/Archives )

Le taux de chômage au Royaume-Uni est resté inchangé à 4,3% sur la période de trois mois terminée fin août, mais le pouvoir d'achat des ménages a continué de s'effriter, a annoncé mercredi l'Office des statistiques nationales (ONS).

Pendant cette période, les salaires ont certes augmenté de 2,2% sur un an (primes comprises), conservant le même rythme qu'entre mai et juillet - d'après des données révisées par l'ONS. Mais en tenant compte de la hausse des prix, les salaires des Britanniques ont baissé en termes réels de 0,3% sur un an.

Les revenus des ménages augmentent moins vite que l'inflation depuis plusieurs mois, la hausse des prix étant dopée par la dégringolade de la livre sterling face à l'euro et au dollar depuis la décision des Britanniques de quitter l'UE lors du référendum du 23 juin 2016.

Cette dépréciation renchérit en effet les produits importés, ce qui pèse sur le portefeuille des ménages.

L'inflation a atteint 3% en septembre sur un an pour la première fois depuis avril 2012, a annoncé d'ailleurs l'ONS mardi. La Banque d'Angleterre prévoit que ce taux devrait atteindre son pic en octobre ou novembre, avant de refluer à mesure que l'impact de la chute de la livre, marquée au second semestre 2016, s'atténue dans les comparaisons annuelles.

Mais "l'écart entre le taux d'inflation et la croissance des salaires devraient rester bien large pendant encore un moment", a prévenu James Smith, économiste chez ING, prévoyant un impact négatif sur la consommation des ménages.

Un certain nombre d'économistes reste surpris du fait que les salaires ne soient pas davantage soutenus par la faiblesse du chômage, un facteur qui tend normalement à aider les salariés à obtenir de meilleures rémunérations.

Car le chômage reste à son plus bas niveau depuis 1975. Pendant la période de mai à août, le pays comptait 1,44 million de chômeurs, soit 52.000 de moins qu'entre mars et mai et 215.000 de moins sur un an.

Dans le même temps, 32,10 millions de personnes occupaient un emploi, soit 94.000 de plus par rapport à mars-mai et 317.000 de plus sur un an. Au total, 75,1% des personnes âgées de 16 à 64 ans occupaient un emploi.

Dans un rapport publié la semaine dernière, l'Office public de responsabilité budgétaire (OBR) a noté que la productivité au Royaume-Uni restait faible. Il a souligné que les entreprises avaient ces dernières années eu tendance à embaucher davantage de salariés en profitant du faible coût du travail d'un côté, mais à réduire leurs investissements en capital de l'autre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...