En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 363.79 PTS
+0.28 %
5 368.0
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 309.93
+0.31 %
DAX PTS
12 157.67
+0.51 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.80 %
1.167
-0.15 %

Kweku Adoboli, ancien "trader voyou" d'UBS, menacé d'expulsion

| AFP | 150 | Aucun vote sur cette news
L'ancien
L'ancien "trader voyou" Kweku Adoboli arrive au tribunal le 20 novembre 2012 à Londres ( ANDREW COWIE / AFP/Archives )

Kweku Adoboli, l'ancien trader de la banque suisse UBS condamné en 2012 à Londres pour une fraude géante, risque d'être expulsé vers le Ghana, ont averti jeudi ses soutiens.

Cet homme âgé de 38 ans avait été reconnu coupable en 2012 d'une fraude ayant coûté 2,3 milliards de dollars à UBS, la plus grosse affaire de ce type de l'histoire britannique, et condamné à sept ans de prison.

Il a effectué la moitié de sa peine avant d'être libéré en 2015.

Après avoir perdu plusieurs appels contre son expulsion, il est maintenant détenu dans l'attente de son expulsion vers le Ghana, où il est né, ont affirmé ses amis et son avocat.

Ils soulignent que l'ex-trader vit au Royaume-Uni depuis l'âge de 12 ans et que sa dernière visite au Ghana remonte à l'époque où il avait 4 ans.

Avec le soutien d'une centaine de parlementaires, ils militent pour que Kweku Adoboli reste au Royaume-Uni. Depuis sa libération, le trentenaire a œuvré pour améliorer la gouvernance et le respect des normes dans le secteur financier, affirment-ils.

"Il a toujours assumé avoir fait quelque chose de mal", a déclaré Hannah Bardell, députée de Livingston, près d'Edimbourg, en Ecosse, où vivait Kweku Adoboli. "Mais il est absolument clair qu'il faisait partie d'un système qui était complètement défaillant et qui est toujours défaillant", a-t-elle déclaré à la presse.

Kweku Adoboli a travaillé avec les universités de Stirling, Edimbourg et Liverpool et s'est également exprimé dans le Financial Times sur la manière dont les institutions financières peuvent mieux se protéger contre les risques.

"Si le gouvernement britannique veut vraiment réformer le secteur de la banque et de la finance, il y a quelqu'un avec qui il peut travailler", a déclaré Hannah Bardell.

Au cours de son procès en 2012, Kweku Adoboli avait affirmé que les cadres supérieurs d'UBS étaient parfaitement au courant de ses activités et l'avaient encouragé à prendre des risques pour faire gagner de l'argent à la banque.

Mais selon l'accusation, Kweku Adoboli avait dépassé les limites autorisées, afin de gonfler ses bonus et ses chances de promotion; il n'avait pas réussi à couvrir ses transactions et avait truqué ses dossiers.

Sollicité par l'AFP, le ministère de l'Intérieur a refusé de commenter son cas mais un porte-parole a déclaré que "l'expulsion sera examinée pour tous les étrangers condamnés à la prison".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Selon le 'Financial Times', l'investisseur activiste CIAM a écrit à la direction de Scor pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise en août par l'assureur Covéa.

Publié le 18/09/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 10 AU 14 SEPTEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 18/09/2018

Le projet de retrait de la cote de Tesla, finalement avorté fin août, a déclenché une enquête judiciaire aux Etats-Unis, selon l'agence 'Bloomberg'. En cause, la communication erratique d'Elon…

Publié le 18/09/2018

Vinci a annoncé le succès d’une émission obligataire de 1,750 milliard d’euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d’euros à échéance septembre 2025, assortie d’un coupon de…

Publié le 18/09/2018

PARIS-LA DEFENSE (FRANCE), 18 septembre 2018 - Le Conseil de surveillance de Tarkett a décidé de nommer Fabrice Barthélemy en qualité de Président du Directoire de Tarkett par…