En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 031.12 PTS
-1.39 %
5 031.00
-1.38 %
SBF 120 PTS
4 026.33
-1.29 %
DAX PTS
11 328.10
-1.26 %
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.00 %
1.128
-0.08 %

GB: Enquête criminelle sur le grand argentier du Brexit

| AFP | 221 | Aucun vote sur cette news
L'homme d'affaires britannique Arron Banks à un évènement de la campagne pro-Brexit, le 18 novembre 2015 à Londres
L'homme d'affaires britannique Arron Banks à un évènement de la campagne pro-Brexit, le 18 novembre 2015 à Londres ( LEON NEAL / AFP/Archives )

Une enquête visant l'homme d'affaires britannique Arron Banks, grand argentier des pro-Brexit, pour irrégularités présumées dans le financement de la campagne du référendum, a été ouverte jeudi, a annoncé l'agence de lutte contre le crime organisé.

"Notre enquête concerne des infractions présumées à la loi électorale (...) ainsi que toute infraction pouvant y être associée", a indiqué la National Crime Agency (NCA) dans un communiqué.

Elle a précisé que cette enquête faisait suite à une dénonciation de la Commission électorale britannique et qu'elle se concentrerait sur Arron Banks ainsi que deux organisations liées à lui - la société Better for the Country (BFTC) et le mouvement pro-Brexit Leave.EU, dont il est le cofondateur. La patronne de ce mouvement, Elizabeth Bilney, est également visée.

La Commission électorale, de son côté, s'interroge sur l'origine d'un financement de 8 millions de livres accordé sous forme de prêts par Arron Banks à BFTC, organisation qui finançait la campagne de Leave.EU.

Au moins 2,9 millions de livres ont été dépensés durant la période réglementée du référendum par Leave.EU ou donnés à d'autres groupes militant pour le Brexit.

"Nous soupçonnons que l'argent donné à Better for the Country provenait de sources non autorisées et que M. Banks et Mme Bilney (...) ont sciemment dissimulé les véritables circonstances de la fourniture de cet argent", a commenté Bob Posner, un responsable de la Commission, dans un communiqué.

"Les transactions financières sur lesquelles nous avons enquêté comprennent des sociétés enregistrées à Gibraltar et l'île de Man", a-t-il ajouté, soulignant que c'est interdit par la loi électorale britannique.

Leave.EU a vu le jour en 2015 pour défendre une sortie du Royaume-Uni de l'UE, votée lors du référendum de juin 2016. Le mouvement n'avait pas été choisi par la Commission électorale pour être la campagne officielle du camp des pro-Brexit mais, très présent sur les réseaux sociaux, il avait été décisif dans le vote des Britanniques en faveur du Brexit. Il reste actif aujourd'hui et milite pour un Brexit dur.

Arron Banks, qui a fait fortune dans l'assurance, a dit n'avoir rien à se reprocher. "Je suis confiant dans le fait qu'une enquête complète et franche mettra finalement fin aux allégations ridicules portées contre moi et mes collègues", a-t-il déclaré dans un communiqué diffusé par Leave.EU.

"Je suis un contribuable britannique et je n'ai jamais reçu de don en provenance de l'étranger", a-t-il ajouté.

En mai, la Commission électorale avait déjà infligé à Leave.EU une amende de 70.000 livres (79.000 euros) pour un dépassement du plafond des dépenses de campagne et des déclarations de dépenses incomplètes ou inexactes.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

Seb a annoncé l'acquisition de 750g International, éditeur de sites et services culinaires en Allemagne, Espagne, Italie, Portugal, Brésil, USA et Royaume Uni. 750g International a développé une…

Publié le 14/11/2018

En octobre 2018, l'indice des prix à la consommation a rebondi légèrement à +0,1 % sur un mois, après un repli de 0,2 % en septembre. Sur un an, l’inflation sous-jacente, c'est-à-dire hors…

Publié le 14/11/2018

Alstom gagne 4,31% à 39,48 euros dans les premiers échanges. Au premier semestre, clos fin septembre, le résultat net part du groupe du spécialiste du matériel ferroviaire a atteint 563 millions…

Publié le 14/11/2018

La FDA a autorisé l'extension aux États-Unis de l'indication thérapeutique d'Oralair de Stallergenes, un comprimé sublingual d'immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf…

Publié le 14/11/2018

Weborama, spécialiste de la Data Science au service de la connaissance client, a annoncé le lancement d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) d'un…