5 100.92 PTS
-0.26 %
5 092.00
-0.39 %
SBF 120 PTS
4 073.37
-0.37 %
DAX PTS
12 118.91
-0.38 %
Dowjones PTS
21 674.51
-0.35 %
5 790.91
+0.00 %
Nikkei PTS
19 393.13
-0.40 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Trump promet un accord commercial avec la Grande-Bretagne "très rapidement" 

| AFP | 143 | Aucun vote sur cette news
La Première ministre britannique Theresa May et le président américain Donald Trump, le 8 juillet 2017 à Hambourg, lors du G20
La Première ministre britannique Theresa May et le président américain Donald Trump, le 8 juillet 2017 à Hambourg, lors du G20 ( SAUL LOEB / AFP )

Le président américain Donald Trump a assuré samedi qu'il se rendrait à Londres malgré la polémique que cette visite suscite et a promis au Royaume-Uni un accord commercial "très rapidement" avec les Etats-Unis.

"J'irai à Londres", a-t-il déclaré au début d'une rencontre avec la Première ministre Theresa May en marge du sommet du G20 à Hambourg en Allemagne.

Il était interrogé par la presse au début d'un entretien avec Theresa May sur la question de savoir s'il se rendrait en visite d'Etat dans le pays. La perspective d'une telle visite, qui s'entoure d'un faste particulier hérisse de nombreux Britanniques.

Une pétition en ligne a réuni près de 1,8 million de personnes réclamant que ce déplacement soit ramené au rang de simple visite afin d'éviter à la reine "l'embarras" d'une rencontre protocolaire avec le président américain.

Donald Trump a aussi assuré, comme il l'avait fait en début d'année déjà, que son pays conclurait "très, très rapidement" un accord commercial avec la Grande-Bretagne. Il s'agira d'un "accord très important", a-t-il dit.

Or, en théorie, la Grande-Bretagne ne peut conclure d’accords commerciaux avec des pays tiers tant qu'elle n'est pas sortie de l'Union européenne, dans le cadre des négociations sur le Brexit censées s'achever en 2019.

Les pays européens ont effet délégué à l'UE la compétence exclusive de négocier pour eux en matière commerciale.

Ce point est objet de tensions entre Londres et le reste des Européens dans le cadre des tractations sur le Brexit.

L’UE est la destination de 44% des exportations britanniques tandis que les Etats-Unis ne comptent que pour 16%.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2017

Les marchés européens confirment leur orientation baissière, sans toutefois de nouveaux catalyseurs. Si l’agenda économique est vide aujourd’hui, cette semaine sera marquée par la…

Publié le 21/08/2017

Le CAC40 glisse sous les 5.100 points

Publié le 21/08/2017

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) est secoué à la Bourse de Milan ce lundi. Alors qu'il caracolait en tête du FTSE MIB à la faveur d'une progression de 3,6%, à plus de 11,2 euros, le titre a…

Publié le 21/08/2017

Sous-valorisation persistante.

Publié le 21/08/2017

Total a annoncé l’acquisition de la société d’exploration-production Maersk Oil auprès du groupe de logistique A.P. Moeller-Maersk pour 4,95 milliards de dollars (4,2 milliards d’euros) en…

CONTENUS SPONSORISÉS