En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-
4 774.5
+0.84 %
SBF 120 PTS
3 769.59
+0.00 %
DAX PTS
10 622.07
-
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.136
+0.08 %

Fusion avec Siemens: le PDG d'Alstom n'envisage pas de fermeture de sites

| AFP | 391 | Aucun vote sur cette news
Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom, lors du premier voyage du train à hydrogène, le 16 septembre 2018, à Bremervörde, en Allemagne
Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom, lors du premier voyage du train à hydrogène, le 16 septembre 2018, à Bremervörde, en Allemagne ( Patrik STOLLARZ / AFP )

Le PDG du constructeur ferroviaire français Alstom, Henri Poupart-Lafarge, a estimé mardi que la fusion de son groupe avec les activités transport de l'allemand Siemens ne devrait pas entraîner de fermeture de sites, compte tenu de la vigueur du marché.

"Très franchement, l'activité est très bonne, je ne vois pas de fermetures de sites", a indiqué le dirigeant à des journalistes au salon du ferroviaire InnoTrans, à Berlin.

La fusion avec Siemens Mobility devrait selon lui entraîner une rationalisation des structures administratives, une standardisation des fournitures et une harmonisation des plateformes de recherche et développement.

Il estime que les deux groupes apporteront "des briques" qui permettront de proposer de nouveaux produits en les combinant.

"L'intérêt, c'est d'avoir le catalogue de briques le plus large possible" pour répondre aux besoins des clients, a-t-il insisté.

Quant à la fusion elle-même, "ça se passe très bien avec Siemens, on s'est mis d'accord sur tout de manière générale", a-t-il relevé.

"Les deux boîtes vont bien, et ça, dans une fusion, ça détend l'atmosphère", a ajouté M. Poupart-Lafarge.

Il note à ce propos que l'adhésion à la fusion des employés d'Alstom en France augmente.

Henri Poupart-Lafarge ne s'inquiète pas trop du temps pris par la Commission européenne pour examiner le dossier de la fusion, expliquant que "ça fait longtemps que la Commission n'a pas regardé un dossier transport" et que le marché du ferroviaire est "extrêmement complexe". Il "refuse d'envisager" que Bruxelles mette son veto à la fusion, et juge en tout cas "extrêmement prématuré de spéculer sur ce que pourrait demander la Commission".

Celle-ci s'inquiète notamment de la position dominante qu'aurait le nouveau groupe dans les trains à grande vitesse et la signalisation ferroviaire, et a annoncé cet été qu'elle prendrait son temps pour examiner le dossier.

Annoncée en septembre 2017, la fusion historique entre le français Alstom et les activités de transports de l'allemand Siemens permettrait aux deux entreprises de tenir tête au chinois CRRC et au canadien Bombardier.

Le futur groupe, qui sera comme Alstom basé à Saint-Ouen (près de Paris), coté à la Bourse de Paris et dirigé par M. Poupart-Lafarge, doit être contrôlé à hauteur de 50% par Siemens.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

"Le Drugstore Publicis a fait l'objet de dégradations importantes lors de chaque manifestation qui s'est déroulée sur les Champs-Élysées. Nous les condamnons"...

Publié le 10/12/2018

CS a des objectifs de croissance ambitieux dans l'industrie spatiale en Europe. Moltek serait un complément idéal aux activités de CS Space...

Publié le 10/12/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 10 décembre 2018 Albioma cède son activité de méthanisation en France à Evergaz   Biométhanisation Partenaires, société…

Publié le 10/12/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…