En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 655.46 PTS
+0.22 %
5 645.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 461.53
+0.24 %
DAX PTS
12 468.53
+0.47 %
Dowjones PTS
27 219.52
+0.14 %
7 892.95
-0.31 %
1.107
+0.09 %

François-Henri Pinault, PDG de Kering, craint des représailles contre la taxe Gafa

| AFP | 917 | Aucun vote sur cette news
Le PDG de Kering, Francois-Henri Pinault, à l'Elysée le 23 août 2019
Le PDG de Kering, Francois-Henri Pinault, à l'Elysée le 23 août 2019 ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Le patron de Kering, François-Henri Pinault, estime que les activités de son groupe de luxe sont pour l'instant "épargnées" par la guerre commerciale Etats-Unis-Chine, mais craint d'éventuelles représailles américaines contre la taxation des géants du numérique décidée unilatéralement par la France.

Nous sommes, "pour l'instant, épargnés car nos productions sont faites en France ou en Italie dans une très large proportion, donc les sanctions qui sont prises d'un côté et de l'autre ne touchent pas les produits de luxe", a déclaré M. Pinault au micro de France Inter samedi matin.

Mais il s'est aussi dit "vigilant" sur d'éventuelles représailles américaines en raison de l'application par la France d'une taxe Gafa.

Après deux jours d'intenses tractations, la France a affirmé lors du G7 de Biarritz la semaine dernière avoir trouvé un accord de principe avec les Etats-Unis sur la taxation des géants du numérique, censé écarter la menace de représailles américaines sur le vin français.

Mardi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait estimé que cette menace "s'éloignait" mais n'était pas encore "définitivement écartée", l'issue dépendant de discussions à venir avec la partie américaine.

En vertu du compromis élaboré par Paris et Washington, la France s'est engagée à abandonner sa taxe, qui entre en vigueur cette année, dès qu'une solution internationale aura été trouvée sous l'égide de l'OCDE.

M. Pinault a néanmoins appelé à rester vigilant.

"On pourrait craindre que les Etats-Unis commencent à prendre des sanctions. On parle du vin français. Les produits de luxe pourraient suivre aussi. Pour l'instant on est épargné mais il faut être prudent", a-t-il affirmé.

Définitivement adoptée le 11 juillet, cette taxe, qui entre en vigueur en France cette année, crée une imposition des grandes entreprises du secteur technologique non pas sur le bénéfice, souvent transféré via des montages savants dans des pays à très faible fiscalité, mais sur le chiffre d'affaires.

Les GAFA, géants du numérique
Les GAFA, géants du numérique ( Thomas PERROTEAU / AFP )

Ce dispositif a provoqué de vives réactions côté américain, et le président Donald Trump lui-même avait menacé de taxer les vins français, allant jusqu'à évoquer le 9 août une taxe de 100%.

L'accord de principe annoncé à Biarritz a en outre suscité l'hostilité de l'industrie technologique américaine.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/09/2019

Orby TV s'appuie sur la couverture en bande Ku d'Eutelsat 117 West A sur les Etats-Unis pour la diffusion de son service de télévision par satellite...

Publié le 13/09/2019

La bourse de Paris a enchaîné ce vendredi une quatrième séance de hausse consécutive, en progression de 0,22% à 5...

Publié le 13/09/2019

Immobilière Dassault a publié au titre de son premier semestre un résultat net de 11,85 millions d’euros contre 10,68 millions un an plus tôt. Le cash-flow courant (hors variation du BFR)…

Publié le 13/09/2019

Les revenus locatifs du 1er semestre 2019 d'Immobilière Dassault se sont élevés à 10,3 ME, en hausse de 55,2% parrapport au 1er semestre 2018...

Publié le 13/09/2019

Alstom se redresse de 2,2% à 38,29 euros ce vendredi dans un marché actif, après avoir trébuché hier de 4,9% à 37,45 euros à l'annonce des conditions...