En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 282.0
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 585.69
+0.37 %
7 300.96
-0.10 %
1.120
+0.00 %

France Télévisions : les syndicats rejettent le plan de départs

| AFP | 179 | 2 par 1 internautes
Le siège de France Télévisions, le 19 juillet 2016 à Paris
Le siège de France Télévisions, le 19 juillet 2016 à Paris ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Le syndicat FO de France Télévisions a annoncé lundi à l'AFP qu'il ne signerait pas le projet de rupture conventionnelle collective du groupe, qui prévoit la suppression nette de 900 postes d'ici 2022.

Le projet, déjà rejeté par le SNJ et la CGT, ne pourra donc pas être validé, la loi requérant l'accord de 50% des organisations syndicales.

"Nous avions négocié ce texte et nous avions obtenu pas mal d'avantages pour les salariés mais la direction ne veut pas organiser de référendum et FO ne peut pas assumer cette responsabilité. Le texte est mort", a expliqué à l'AFP Eric Vial, secrétaire général de FO-médias (FO représente 24% des voix à France Télévisions).

La loi prévoit qu'en dernier recours, un référendum soit organisé en interne, mais selon Eric Vial, la direction ne souhaite pas utiliser cette option.

Contactée par l'AFP, la direction ne souhaite pas faire de commentaires avant la fin des négociations, prévue mardi.

La direction a prolongé ces négociations dont la fin était initialement prévue le 26 avril, après le retrait surprise du SNJ.

"Le SNJ a joué le jeu de la négociation jusqu'au bout du processus, mais le texte final a été considéré comme non signable en l'état", avait déploré le syndicat, qui représente 15,9% des voix, dans un communiqué.

Le projet prévoyait la suppression nette de 900 postes ETP (équivalents temps plein) d'ici 2022, sur une base volontaire et sous la forme d'une rupture conventionnelle collective.

Le premier syndicat de France Télévisions, la CGT (qui représente 40,5% des voix), avait très vite quitté la table des négociations, ce qui impliquait que les 3 autres organisations syndicales -FO, CFDT, SNJ- devaient signer ensemble.

Le gouvernement a demandé au groupe un effort d'économies qui avoisinera les 400 millions d'euros d'ici 2022 et passera également par la suppression de la TNT de France 4 et France Ô. L'effort représente cette année environ 50 millions d'euros sur un budget de 2,8 milliards d'euros.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 2
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF