En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 196.11 PTS
-
5 187.50
-
SBF 120 PTS
4 120.70
-
DAX PTS
11 423.28
+0.19 %
Dowjones PTS
25 850.63
-0.40 %
7 035.16
-0.38 %
1.133
-0.01 %

France Télévisions compte arrêter de vendre ses séries à Netflix

| AFP | 465 | Aucun vote sur cette news
Delphine Ernotte le 14 septembre 2018 au festival des fictions TV à La Rochelle
Delphine Ernotte le 14 septembre 2018 au festival des fictions TV à La Rochelle ( Xavier LEOTY / AFP/Archives )

France Télévisions compte arrêter de vendre ses séries à Netflix, a affirmé dimanche sur Europe 1 la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte, pour en réserver l'exclusivité à la future plateforme Salto, commune à France TV, TF1 et M6.

Interrogée sur sa volonté de ne plus vendre à Netflix des séries produites par son groupe, comme "Dix pour cent" actuellement disponible chez le géant américain, Delphine Ernotte a répondu: "Absolument".

"Regardez ce que fait Disney aux États-Unis. Avant, ils avaient des accords avec Netflix. Ils viennent de les rompre car ils se rendent bien compte qu'ils vont disparaître derrière Netflix s'ils ne maîtrisent pas leurs produits", a-t-elle argué.

"Si on veut garder une fiction française et une fiction européenne fortes, il faut que les acteurs qui y concourent, les créateurs, les producteurs, les distributeurs que nous sommes en maîtrisent la distribution", a-t-elle encore justifié.

"Ça ne pourra pas rester comme ça, il faut absolument que les acteurs français gardent l'exclusivité de leur production et maîtrisent la vie des œuvres", a-t-elle ajouté.

Une "exclusivité" que Delphine Ernotte entend voir se concrétiser avec la création de Salto, qui ambitionne de devenir "la première plateforme numérique", commune à France Télé, TF1 et M6.

Pour rivaliser avec Netflix, qui compte désormais en France quelque 3,5 millions d'abonnés, Salto devra "permettre d'exposer un catalogue beaucoup plus large que ce que nous sommes capables d'exposer aujourd'hui", a-t-elle déclaré.

Annoncé mi-juin, Salto n'a pas encore de date officielle de lancement. Il attend encore d'être validé par l'Autorité de la concurrence, selon Delphine Ernotte qui a ajouté que pour les "prix (d'abonnement), tout n'est pas encore calé".

La patronne de France Télé, qui a assuré que "les comptes seront encore à l’équilibre pour l'exercice 2018", a par ailleurs annoncé la prochaine diffusion de plusieurs fictions présentées au festival de La Rochelle, "des œuvres patrimoniales, sur Victor Hugo et Molière, et de l'anticipation avec la mini-série +Philharmonia+"

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2019

L'opération doit être finalisée en mars 2019....

Publié le 21/02/2019

Soft Computing enregistre un chiffre d'affaires de 47 millions d'euros (40,5 ME en 2017)...

Publié le 21/02/2019

14 véhicules des marques Peugeot, Citroën et DS ont été labellisés "Origine France Garantie"...

Publié le 21/02/2019

Cette acquisition d'actions Locindus s'inscrit dans le cadre de l'offre publique de retrait...

Publié le 21/02/2019

Après plusieurs mois de travail, Cecurity...