En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

France: les palaces très affectés par la baisse de fréquentation après les attentats (étude)

| AFP | 295 | Aucun vote sur cette news
Le palace Le Crillon, à Paris, le 18 juillet 2017
Le palace Le Crillon, à Paris, le 18 juillet 2017 ( PATRICK KOVARIK / AFP/Archives )

Les palaces français ont été très touchés par la baisse de fréquentation touristique après les attentats, avec des taux d'occupation à 56% en moyenne en 2016, contre 80% en 2014, selon une étude publiée mardi par KPMG.

Avec une clientèle composée à 80% par les étrangers, la fréquentation des palaces a été durement touchée par les événements de 2015 et 2016 qui ont frappé Paris et la Côte d'Azur, où est présente 80% de la capacité en chambres des palaces en France, explique KPMG dans cette étude qui, pour la première fois, présente un observatoire des palaces.

La clientèle des palaces est à 67% une clientèle loisirs, selon KPMG.

"Alors que les taux d'occupation de certains palaces s'élevaient à près de 80% en 2014, la moyenne française se fixe à 56% en 2016, impactée par la baisse de la fréquentation des établissements parisiens" qui représentent 54% des palaces, a détaillé Stéphane Botz, associé KPMG pour le tourisme, l'hôtellerie et les loisirs, lors d'un point de presse à Paris.

Le prix moyen d'une chambre dans les palaces parisiens est d'environ 970 euros, tandis qu'il atteint 1.360 euros sur la Côte d'Azur et 1.115 euros à l'échelle française.

Les niveaux de RevPAR - le revenu par chambre disponible, indicateur clé - se fixent respectivement à 520 euros pour Paris, 970 euros sur la Côte d'Azur et environ 500 euros sur l'ensemble de la France.

Si Paris demeure un lieu emblématique dédié au "luxe", la Côte d'Azur fait face à de nouvelles destinations émergentes pour le luxe balnéaire en France et en Europe, avec notamment la montée en gamme de la Côte Atlantique, souligne l'étude.

Mais "la clientèle étrangère revient à Paris dans les palaces, c'est une certitude", a souligné M. Botz. Selon lui, l'année 2017 sera pour toute l'hôtellerie une année "de rebond plus qu'une année de rattrapage, annonçant des niveaux de performances équivalents à 2015".

Globalement, en 2016, 200 millions de nuitées hôtelières ont été réservées en France, soit une légère baisse de 1% par rapport à l'année précédente. Paris et l'Ile-de-France ont concentré 31% de ces séjours, contre 11% pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Toutes gammes confondues, les hôtels franciliens ont perdu entre 2,1 points et 5,9 points d'occupation entre 2015 et 2016.

Les attentats ont également eu pour conséquence la baisse des prix dans tous les types d'établissements. En moyenne, une nuit dans un hôtel cinq étoiles standard est passée de 180,50 euros à 177,20 euros (-2,5%). la baisse est de 0,4% dans les quatre étoiles ou dans les trois étoiles.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…