En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 427.11 PTS
+0.62 %
5 428.5
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 354.37
+0.64 %
DAX PTS
12 268.50
+0.40 %
Dowjones PTS
26 405.76
+0.61 %
7 490.32
+0.00 %
1.170
+0.29 %

France: le déficit public revu à la hausse pour 2019 à 2,8% du PIB

| AFP | 240 | Aucun vote sur cette news
Le ministère de l'Economie et des Finances, quai de Bercy à Paris
Le ministère de l'Economie et des Finances, quai de Bercy à Paris ( Joël SAGET / AFP/Archives )

Le gouvernement français a revu à la hausse sa prévision de déficit public pour 2019, à 2,8% du produit intérieur brut (PIB) contre 2,6% attendu cette année, en raison notamment de la croissance plus faible qu'anticipé, a annoncé Bercy mardi.

Les précédentes prévisions gouvernementales, publiées dans le cadre du programme de stabilité budgétaire (PSTAB) envoyé en avril à Bruxelles, tablaient sur un déficit de 2,3% en 2018 et de 2,4% l'an prochain.

Mais le tassement de la croissance, qui a plafonné à 0,2% au premier trimestre comme au deuxième trimestre, après avoir bondi de 0,7% lors des trois derniers mois de 2017, a obligé le gouvernement à revoir ses ambitions à la baisse.

Selon le ministère des Finances, la hausse du produit intérieur brut devrait ainsi atteindre 1,7% cette année, au lieu des 2% attendus. En 2019, elle devrait à nouveau s'établir à 1,7%, au lieu de 1,9%.

"Il y a des variations liées à la conjoncture" mais le cadre global "reste fidèle aux engagements qui avaient été pris initialement", c'est-à-dire lors de la loi de programmation des finances publiques votée fin 2017, souligne Bercy.

A l'époque, le gouvernement avait prévu une croissance de 1,7% en 2019, et un rebond du déficit à 2,9% du PIB. "On n'a pas changé de stratégie", assure le ministère, qui insiste sur sa volonté de réduire durablement la dette et les dépenses publiques.

Ces dernières, selon Bercy, devraient augmenter de 0,6% en volume (hors inflation) l'an prochain, et de quelque 25 milliards d'euros en valeur par rapport à leur niveau attendu en 2018, avec une inflation attendue à 1,3%.

Malgré cette légère augmentation, supérieure de 0,2 point à la dernière prévision du gouvernement (0,4%), le taux de dépense publique rapporté au PIB devrait baisser, passant de 54,6% en 2018 à 54% l'an prochain.

Quant au taux de dette publique, il devrait refluer légèrement, pour atteindre 98,6% du PIB contre 98,7% en 2018, a précisé le ministère.

L'équation du projet de loi de finances (PLF) 2019, qui sera présenté le 24 septembre, est compliquée cette année par plusieurs facteurs, à commencer par la transformation du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) en baisse de charges pérennes.

Cette réforme, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, implique en effet une "année noire" pour les finances publiques, qui devront supporter simultanément le remboursement du CICE pour l'année 2018 et la baisse de cotisations décidée pour l'année en cours, ce qui devrait accroître le déficit de 0,9 point de PIB.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/09/2018

Transgene abandonne 4,8% à 3,08 euros après la publication de résultats semestriels sans surprise et la mise à jour de son portefeuille de produits en développement. L'"update" a conduit à deux…

Publié le 20/09/2018

Martine Vassal, présidente des Bouches-du-Rhône, également à la tête de la métropole Aix-Marseille-Provence, à Marseille le 2 avril 2015 ( Boris HORVAT / AFP/Archives )Protégée du maire…

Publié le 20/09/2018

Des ouvriers découpent les statues de Ramsès II en vue de les transporter vers le nouvel emplacement des deux temples d'Abou Simbel, en Haute-Egypte, le 24 décembre 1964 ( / AFP/Archives )Il y…

Publié le 20/09/2018

Des participants à la première édition de la Techno Parade rassemblés place de la Bastille, le 19 septembre 1998 à Paris ( JACK GUEZ / AFP/Archives )De la diabolisation à…

Publié le 20/09/2018

Jack Ma, le fondateur du géant chinois du commerce électronique Alibaba, le 19 septembre 2018 à Hangzhou ( STR / AFP )Jack Ma, le fondateur du géant chinois du commerce électronique Alibaba,…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le secteur automobile européen est une nouvelle fois bien orienté à l'image de Renault (+1,8% à 78,3 euros), de Faurecia (+2,6% à 55 euros) ou de PSA...

Publié le 20/09/2018

La remontée des taux obligataires (0,8% pour le 10 ans français) favorise légèrement les banques

Publié le 20/09/2018

Transgene abandonne 4,8% à 3,08 euros après la publication de résultats semestriels sans surprise et la mise à jour de son portefeuille de produits en développement. L'"update" a conduit à deux…

Publié le 20/09/2018

Total a finalisé l'acquisition de G2mobility, un des leaders français des solutions de recharge pour véhicule électrique. En prenant le contrôle de cette startup technologique française, Total…

Publié le 20/09/2018

La très belle série haussière de Casino pourrait prendre fin ce jeudi...