5 399.45 PTS
-0.51 %
5 388.5
-0.72 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 616.93
+0.46 %
6 404.50
+0.33 %
Nikkei PTS
22 758.07
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

France: le déficit de l'Etat atteindra 82,9 milliards d'euro en 2018

| AFP | 127 | Aucun vote sur cette news
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin à Paris, le 6 juillet 2017
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin à Paris, le 6 juillet 2017 ( Martin BUREAU / AFP/Archives )

Le déficit de l'Etat se creusera de 6,4 milliards d'euros en 2018 par rapport à 2017, en raison des baisses de prélèvements obligatoires, selon le projet de loi de finances (PLF) présenté mercredi.

Le déficit du budget de l'Etat, l'une des trois composantes du déficit public avec ceux de la Sécurité sociale et des collectivités locales, devrait ainsi atteindre 82,9 milliards d'euros, après 76,5 milliards cette année.

"C'est l'Etat qui va faire l'essentiel de l'effort" en 2018, a expliqué le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin lors d'une conférence de presse. Selon le PLF, "les principales mesures nouvelles en recettes" auront un "coût global d'environ 10 milliards d'euros" pour l'Etat.

L'exécutif a notamment prévu une première tranche de baisse de la taxe d'habitation pour 80% des Français, qui doit être compensée par l'Etat aux collectivités locales "à l'euro près", mais aussi un recentrage de l'impôt sur la fortune (ISF) sur le seul patrimoine immobilier ou encore la mise en place d'un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% sur les revenus du capital.

"Loin de remettre en question la reprise en main du budget de l'État engagée à compter de 2018, cette évolution traduit avant tout la réorientation stratégique engagée", fait valoir le gouvernement dans son document budgétaire.

Il y rappelle sa volonté de "diminuer les prélèvements obligatoires et engager des réformes structurelles".

"Aussi, après une dégradation transitoire de son déficit en début de période, l'État contribuera-t-il pleinement, au cours de la période 2018-2022, à l'amélioration du solde des administrations publiques", assure-t-il.

Dans le détail, la totalité de la dépense nette prévue pour l'Etat passera de 384,8 milliards d'euros à 386,3 milliards l'an prochain. Les recettes devraient elles baisser de 303,1 milliards d'euros à 302 milliards, avec notamment la baisse prévue d'une tranche de l'impôt sur les sociétés.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS