5 274.02 PTS
-0.14 %
5 268.0
-0.19 %
SBF 120 PTS
4 224.12
-0.18 %
DAX PTS
12 413.75
-0.31 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
22 149.21
+1.97 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

France: l'OFCE révise à la hausse ses prévisions de croissance jusqu'en 2019

| AFP | 141 | Aucun vote sur cette news
L'Obervatpore français des conjonctures économiques révise à la hausse ses prévisions de croissance jusqu'en 2019
Ci contre le site industriel de la Fos-sur-Mer (sud), le 10 mars 2017
L'Obervatpore français des conjonctures économiques révise à la hausse ses prévisions de croissance jusqu'en 2019 Ci contre le site industriel de la Fos-sur-Mer (sud), le 10 mars 2017 ( BORIS HORVAT / AFP/Archives )

L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a révisé mercredi à la hausse ses prévisions de croissance pour la France jusqu'en 2019, estimant que l'économie devrait enfin tirer les fruits des politiques de baisse du coût du travail instituées sous François Hollande.

Pour 2017, l'OFCE table désormais sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,8%, contre 1,5% dans ses précédentes prévisions publiées en juillet. Cette prévision rejoint celles de l'Insee et de Bercy.

En 2018, la croissance devrait atteindre 1,7% (contre 1,5% anticipé jusqu'alors) et 1,9% en 2019 (contre 1,7%).

"Certains facteurs négatifs qui ont marqué 2016 (chute de la production agricole, impact des attentats sur le tourisme, conflits autour de la loi travail) ont disparu en 2017", souligne l'institut de recherches classé à gauche.

Par ailleurs, "l'économie devrait désormais profiter pleinement des effets positifs des politiques d'offre instituées sous la présidence Hollande" en faveur des entreprises (avec en particulier le Crédit d'impôt compétitivité emploi), ajoute l'OFCE qui anticipe aussi un "effet d'entraînement des autres économies européennes".

Pour 2018 et 2019, l'OFCE observe que l'objectif du gouvernement n'est pas une "réduction à marche forcée du déficit public", via des politiques d'austérité. De fait, sur ces deux années, l'impact des mesures prévues par l'exécutif sur le PIB devrait être de -0,2 point, tandis que l'activité devrait continuer à bénéficier des mesures mises en place sous le précédent quinquennat.

Mais cette politique budgétaire ne devrait en conséquence permettre qu'une réduction lente du déficit public: l'OFCE table sur un déficit à 2,9% du PIB en 2017, 2,6% en 2018 et 2,9% en 2019.

Selon l'OFCE, des surprises pourraient venir sur le front du commerce extérieur, talon d'Achille de l'économie tricolore: "le rétablissement de la situation financière des entreprises françaises et le redressement de l'investissement productif depuis 2015 devraient enrayer les pertes de parts de marché à l'exportation".

Enfin, les créations d'emploi devraient se poursuivre, quoiqu'à un rythme plus modéré, et le taux de chômage devrait baisser en France métropolitaine de 9,2% à la fin du deuxième trimestre 2017 à 8,9% fin 2018 et 8,5% fin 2019.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2018

A la demande d'Euronext...

Publié le 19/02/2018

Le groupe émet 600 ME à 10 ans...

Publié le 19/02/2018

Bombardier Transport (groupe Bombardier) a reçu une commande de 9 trains Regio 2N à deux niveaux (72 voitures) de SNCF Mobilités pour le compte d’Île-de-France Mobilités. Cette levée…

Publié le 19/02/2018

Le titre flirte avec les 10 euros, au plus bas depuis mai 2017...

Publié le 19/02/2018

Du volume en séance...

CONTENUS SPONSORISÉS