En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

France: face aux aléas climatiques, les vignerons autorisés à accroître leurs stocks

| AFP | 283 | Aucun vote sur cette news
Les vignerons de la région de Bordeaux dans le sud-ouest de la France ont été autorisés à augmenter leurs réserves de vin
Les vignerons de la région de Bordeaux dans le sud-ouest de la France ont été autorisés à augmenter leurs réserves de vin ( GEORGES GOBET / AFP )

Face aux aléas climatiques de plus en plus fréquents, réchauffement climatique oblige, les vignerons de la région de Bordeaux dans le sud-ouest de la France ont été autorisés à augmenter leurs réserves de vin.

La mesure permettra "de pallier les variations de récoltes" en autorisant à constituer plus de stocks lors des années fastes afin de compenser des récoltes faibles des autres millésimes, ont indiqué jeudi l'Institut national d'origine et de qualité (INAO) et la préfecture du département de la Gironde, en annonçant la décision.

Cette dernière était réclamée par les vignerons pour faire face aux aléas climatiques après le gel l'année dernière et la grêle qui a fortement impacté de nombreux domaines viticoles le mois dernier.

Lors du dernier week-end de mai, de violents orages de grêle ont dévasté près de 7.100 hectares de vignes dans le Bordelais et plus de 10.000 hectares dans le bassin Charente-Cognac.

En avril 2017, le gel avait touché quelque 60.000 hectares de vignes en Gironde, réduisant de 40% la récolte. Sur l'ensemble du territoire français, les volumes ont baissé de 19% en raison des aléas climatiques, qui, de l'avis des experts, sont de plus en plus fréquents et violents à cause du réchauffement climatique.

C'était cette même raison qui avait été invoquée en 2013 quand avait été adoptée la possibilité de constituer des stocks, baptisés "volume complémentaire individuel" ou VCI. Ces réserves étaient jusqu'à présent limitées à 10% de la récolte par an, soit 30% maximum sur trois ans.

Les viticulteurs pourront dorénavant stocker 20% de leur récolte chaque année, pour atteindre au maximum la moitié d'une récolte sur trois ans.

"Cette décision permettra de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d'une assurance récolte", ont estimé dans un communiqué commun la préfecture de la région Nouvelle-Aquitaine (sud-ouest) et l'Institut national d'origine et de qualité (INAO) Aquitaine.

La mesure "permet de pallier les variations de vendanges en tirant profit des années exceptionnelles où rendement et qualité se conjuguent au bénéfice de celles victimes de faibles rendements, notamment suite à des accidents climatiques", ont-ils poursuivi.

Le VCI pour les vins liquoreux, qui n'existait pas jusque-là, sera expérimenté dans les appellations Monbazillac (Dordogne), Sauternes et Barsac (Gironde).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…