En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 819.26 PTS
-0.71 %
4 818.5
-0.57 %
SBF 120 PTS
3 836.03
-0.56 %
DAX PTS
10 818.96
-0.43 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.134
+0.32 %

Formation: les syndicats rejettent un projet patronal trop "centré sur les entreprises"

| AFP | 432 | Aucun vote sur cette news
Il y a déjà
Il y a déjà "pas mal de points d'accord" entre les syndicats, s'est réjouie Catherine Perret (CGT), ici le 5 juillet 2017 ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Les syndicats ont rejeté vendredi un projet d'accord sur la formation professionnelle proposé par le patronat, dénonçant un texte trop centré sur les intérêts des entreprises, au détriment des "aspirations" des salariés.

Réunis au siège du Medef pour une sixième séance de négociation sur la formation professionnelle, les partenaires sociaux ont travaillé sur la base d'un texte patronal n'abordant que la détection des besoins de compétences et la définition des formations.

Ce deuxième sujet a été "le plus hard", selon Maxime Dumont (CFTC).

La "nouvelle définition" proposée par le patronat est "trop fermée, trop restrictive" et ne fait aucune place aux "aspirations personnelles des salariés", a déploré Michel Beaugas (FO).

Le texte patronal "oublie l'individu" et le fait qu'une action de formation puisse découler d'un "projet personnel", a ajouté M. Dumont.

Pour rétablir l'équilibre, une fois n'est pas coutume, ce sont les cinq organisations syndicales qui vont proposer un texte au patronat pour la prochaine séance de négociation prévue le 19 janvier. Il y a déjà "pas mal de points d'accord" entre les syndicats, s'est réjouie Catherine Perret (CGT).

"Notre plume est plus +entreprises+, leur plume sera plus +salariés+", a anticipé Florence Poivey, la cheffe de file du Medef.

Maxime Dumont (CFTC), ici le 18 octobre 2010 à Paris alors qu'il était encore à la CFDT
Maxime Dumont (CFTC), ici le 18 octobre 2010 à Paris alors qu'il était encore à la CFDT ( MIGUEL MEDINA / AFP/Archives )

Sur les besoins en compétences, le patronat a proposé dans son texte de "renforcer les missions" des observatoires prospectifs des métiers et des qualifications (OPMQ) des branches professionnelles, créés en 2003, qui fourniraient des informations sur les besoins "au moins tous les deux ans".

Mais là encore, "les besoins ne sont vus qu'à travers le prisme très restreint de l'entreprise", a estimé Mme Perret.

Pour Jean-François Foucard (CFE-CGC), le texte patronal "manque de souffle". Il "n'affiche que des ambitions" sans s'en donner "les moyens", a abondé Yvan Ricordeau (CFDT), qui a "clairement dit au patronat qu'on attendait qu'il change de braquet".

Florence Poivey leur a rappelé que les questions de financement et de gouvernance seraient traitées plus tard "lors d'une séance dédiée". "Évidemment, un projet et une ambition, sans avoir les leviers de gouvernance et de ressources, ça peut créer de la frustration", a-t-elle concédé.

La négociation doit aboutir le 16 février.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE                                                             Paris, le 17 Décembre…

Publié le 17/12/2018

Ingenico (-6,45% à 53,68 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120, le spécialiste des transactions sécurisées ayant fermé la porte à un rapprochement avec les…

Publié le 17/12/2018

Google (Alphabet) a annoncé à son tour un projet d'investissement de plus d'un milliard de dollars dans un nouveau campus new-yorkais, 'Google Hudson...

Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…