5 281.29 PTS
-0.22 %
5 274.00
+0.32 %
SBF 120 PTS
4 220.10
-0.24 %
DAX PTS
12 592.35
-0.17 %
Dowjones PTS
22 349.59
+0.21 %
5 932.32
+0.47 %
Nikkei PTS
20 296.45
+0.52 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Fonction publique: un scénario pour compenser la hausse de la CSG rejeté par les syndicats

| AFP | 268 | Aucun vote sur cette news
Fonction publique: un scénario pour compenser la hausse de la CSG rejeté par les syndicats
Fonction publique: un scénario pour compenser la hausse de la CSG rejeté par les syndicats ( DESK / AFP/Archives )

Les syndicats ont rejeté mercredi en bloc une piste du gouvernement pour compenser la hausse de la CSG pour les fonctionnaires, lors d'une réunion de travail présentée par l'exécutif comme n'étant "en aucun cas conclusive".

Selon la CGT, la CFDT, FO, l'Unsa et Solidaires, un seul "scénario" leur a été présenté. Il prévoit "une suppression de la cotisation exceptionnelle de solidarité (CES), de 1% pour les fonctionnaires" et de la cotisation maladie de 0,75% pour les contractuels, ainsi qu'une "indemnité compensatoire au 1er janvier" qui pourrait être "dégressive", c'est-à-dire diminuer au fur et à mesure que l'agent avance dans sa carrière.

Mais cette "compensation" ne s'appliquerait pas aux nouveaux entrants dans la fonction publique. Elle exclurait également de l'assiette de calcul, les heures supplémentaires ou les astreintes, le travail de nuit, pourtant assujettis à la CSG.

"Il n'y a qu'un scénario sur la base d'une indemnité compensatoire qui ne permettra pas de compenser intégralement la hausse de la CSG et dont certains seront exclus", a résumé Luc Farré (Unsa).

"En tout état de cause l'octroi de points dans la grille indiciaire n'est pas retenu et il nous est confirmé que le gouvernement n'entend pas augmenter le pouvoir d'achat des fonctionnaires contrairement aux engagements présidentiels", a commenté Jean-Marc Canon (CGT).

Pour Christian Grolier (FO), il s'agit d'un "scénario inacceptable", qui a déclenché un "tollé" chez l'ensemble des syndicats, après le gel du point d'indice (qui sert de calcul à la rémunération des agents publics), la réinstauration d'un jour de carence et la suppression attendue de 120.000 postes d'ici la fin du quinquennat.

"Les termes des engagements présidentiels ne sont pas respectés. Nous demandons une hausse du pouvoir d'achat pour les agents et un dispositif pérenne. Ce schéma ne retient aucune piste sur la rémunération indiciaire", a déploré Mylène Jacquot (CFDT).

- 'compensation totale' -

Le gouvernement a prévu, dans le cadre du budget pour 2018, d'augmenter de 1,7 point le taux normal de la CSG (contribution sociale généralisée), utilisée pour financer la protection sociale. Le but est de compenser la suppression des cotisations chômage et maladie pour les salariés du privé, qui représentent 3,15% du salaire. Une baisse qui ne concerne pas les fonctionnaires en raison de leur statut.

Le gouvernement vise "une compensation totale de l'effet de la réforme de la CSG pour les agents publics", a soutenu auprès de l'AFP le ministère de l'Action et des Comptes publics, en rappelant que la rencontre de mercredi "n'était en aucun cas conclusive".

"Plusieurs scenarii" de compensation ont été présentés et "certaines organisations syndicales ont fait des propositions qui seront expertisées d'ici la prochaine réunion" le 26 septembre, assure le ministère.

Le gouvernement "présentera le scenario retenu" le 10 octobre lors du rendez-vous salarial, a-t-il précisé.

Plusieurs syndicats envisagent en octobre l'organisation d'une journée de mobilisation contre les réformes annoncées.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/09/2017

Lors de l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d'Ubisoft, ces derniers ont approuvé toutes les résolutions à l'ordre du jour. Ils ont notamment approuvé le renouvellement des mandats…

Publié le 22/09/2017

La société Edify a conclu la totalité du capital de Thermo Technologies, holding de contrôle de Thermocompact, conformément à sa stratégie d'investissement dans des entreprises de taille…

Publié le 22/09/2017

Trigano a acquis 85% du capital de la société Protej d.o.o, propriétaire du Groupe Adria. Les 15% restants sont conservés par l'équipe de management d'Adria et pourront être acquis par Trigano…

Publié le 22/09/2017

      Information Réglementée                                                              …

Publié le 22/09/2017

Alstom a confirmé l'existence de discussions avec Siemens relatives à un possible rapprochement entre Alstom et la division Mobility de Siemens. "Aucune décision finale n'a été prise, les…

CONTENUS SPONSORISÉS