5 372.38 PTS
-
5 371.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 288.39
-
DAX PTS
12 991.28
-
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 675.93
+1.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Fonction publique: les syndicats déçus de "non-remplacements" de postes

| AFP | 175 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin arrive à l'école primaire Paul Claudel à Tourcoing (nord de la France), le 26 juin 2017
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin arrive à l'école primaire Paul Claudel à Tourcoing (nord de la France), le 26 juin 2017 ( PHILIPPE HUGUEN / AFP )

Les syndicats de la fonction publique ont exprimé mercredi leur déception après le discours de politique générale du Premier ministre, qui leur fait craindre des "mesures régressives" pour le service public et alors que le gouvernement veut supprimer 120.000 postes d'ici 2022.

Cela se traduira par des non-remplacements de fonctionnaires partant à la retraite mais sans se fixer de ratio préétabli, a précisé mardi son porte-parole, Christophe Castaner, à l'issue du Conseil des ministres.

"Partout où le privé peut avoir sa place et fait le même service, dans les mêmes conditions que le (service) public" en faveur d'économies, le gouvernement n'hésitera pas à y avoir recours, a-t-il ajouté.

Selon M. Castaner, "570.000 départs à la retraite" (dans la fonction publique) sont prévus pendant le quinquennat. "Il ne s'agit pas de faire des ratios, 1 pour 2, 1 pour 3, 1 pour 4 ou 1 pour 1(...) mais on est dans une réorganisation en profondeur de notre administration dans ses objectifs et sa façon de travailler", a-t-il expliqué.

Les syndicats de la fonction publique ont affiché leur déception et leur colètre après l'annonce du gel des rémunérations des fonctionnaires en 2018 décidé par le gouvernement
Les syndicats de la fonction publique ont affiché leur déception et leur colètre après l'annonce du gel des rémunérations des fonctionnaires en 2018 décidé par le gouvernement ( DESK / AFP/Archives )

"Suppression d'effectifs, hausse de la CSG, jour de carence, gel du point d'indice... On parle maintenant de +stopper l'inflation de la masse salariale du secteur public+, les intentions sont bien de préparer un arsenal de mesures régressives", a déploré Jean-Marc Canon (CGT, 1e syndicat), interrogé par l'AFP sur les annonces du Premier ministre mardi.

"Le service public est tout sauf un handicap pour la France et je constate que dans les pays, notamment en Grande-Bretagne, où le service public a été démantelé, les conséquences sont terribles", a-t-il ajouté, réfutant "absolument" une expression utilisée mardi par Édouard Philippe: une "addiction à la française à la dépense publique" nécessitant de se "désintoxiquer".

"Ce qui nous choque c'est qu'on considère systématiquement les agents publics comme une charge, jamais comme une force de travail qui met en œuvre des politiques publiques et comme une richesse", a regretté Mylène Jacquot (CFDT, 2e) auprès de l'AFP.

- Consultation d'agents et d'usagers -

"La dépense publique est loin de se réduire aux seules dépenses liées à la fonction publique", a-t-elle souligné, pointant notamment du doigt les "dépenses militaires", les "niches fiscales" et les "aides aux entreprises".

"L'overdose pour les fonctionnaires !", titre FO (3e) dans un texte rageur annonçant que "le rapport de forces est engagé".

"Les Français seraient donc +accros+ à la dépense publique (...) et il faudrait éradiquer la maladie !", poursuit le syndicat, qui dénonce le "fonctionnaire bashing", un "sport national" auquel s'adonne le Premier ministre "à l'heure où le service public, garant de la cohésion sociale, est une nécessité permanente pour garantir l'égalité des droits".

L'Unsa (4e) a dit à l'AFP s'opposer à "toute décision arbitraire qui risque de déclencher une explosion car à force de supprimer des postes, les agents publics ne pourront plus exercer leurs missions".

"La France n'est pas +malade+ de ses services publics !", écrit la FSU (5e et 1ère chez les enseignants) dans un communiqué en réclamant "un Grenelle de l'action publique".

Selon l'entourage du ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, l'objectif de supprimer 120.000 postes en cinq ans concernera en priorité "70.000 postes dans la fonction publique territoriale", ce qui fera l'objet "du pacte financier entre les élus et l'Etat, au cœur de la conférence nationale des territoires en juillet".

Le ministre devrait donner jeudi un certain nombre de précisions budgétaires lors d'états généraux des comptes de la nation qui réuniront à Bercy l’ensemble des parlementaires, représentants des collectivités territoriales et organismes de sécurité sociale, partenaires sociaux et société civile.

Il précisera également sa feuille de route aux syndicats de fonctionnaires lundi, lors d'un conseil commun de la fonction publique.

Afin de "cerner les besoins", une vaste consultation des agents publics et des usagers dont ni les modalités, ni la date ne sont toutefois arrêtées, est prévue à l'automne, selon le ministère.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/05/2017

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, également en charge des fonctionnaires, le 18 mai 2017 à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )Le ministre de l'Action et…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Communiqué de Presse    Montrouge, France, le 20 Octobre; 10:35 pm CET DBV Technologies annonce les résultats de l'étude clinique de phase III chez les…

Publié le 20/10/2017

Le gestionnaire d'actifs Amundi, filiale du Crédit Agricole, prévoit de supprimer 134 postes en France, selon des sources citées vendredi par le site de 'L'Agefi'.

Publié le 20/10/2017

Le titre General Electric a connu une journée de montagnes russes vendredi à Wall Street, avec un écart de 7% en cours de séance.

Publié le 20/10/2017

La politique de dividende reste fondée sur l'évolution du Cash-flow net courant par action.

Publié le 20/10/2017

Retour d'Assemblée générale...

CONTENUS SPONSORISÉS