En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 871.91 PTS
+0. %
5 861.5
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 623.22
+0. %
DAX PTS
13 166.58
-
Dow Jones PTS
28 015.06
+1.22 %
8 397.37
+0. %
1.106
+0.03 %

Fiscalité du gazole: des dépôts pétroliers bloqués en Bretagne par des professionnels du BTP

| AFP | 428 | 2.25 par 4 internautes
L'entrée du dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche, le 25 septembre 2017
L'entrée du dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche, le 25 septembre 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Des professionnels du BTP bloquaient vendredi matin les accès aux dépôts pétroliers de Vern-sur-Seiche, près de Rennes, Brest et Lorient, après celui du Mans jeudi, pour protester contre la suppression de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR), a-t-on appris de sources concordantes.

Le dépôt de Vern-sur-Seiche, en banlieue sud de Rennes, est bloqué depuis 01H00 du matin, celui de Lorient depuis 21H00 jeudi et celui de Brest depuis "le milieu de la nuit", selon les préfectures des départements concernés.

Des engins de BTP, tractopelles, bennes, porte-chars, ont été stationnés devant les accès des dépôts pour empêcher les camions-citernes d'y accéder, d'après la même source.

"La transition écologique, on n'est pas contre évidemment. Mais c'est pour tout le monde ou pour personne!", a déclaré à l'AFP Frédéric Corbet, patron d'une entreprise de terrassement et d'assainissement, manifestant devant le dépôt de Brest.

Selon lui, les entreprises de BTP n'ont "pas d'alternative" pour se passer d'énergie fossile car "il n'y a pas de machine qui soit fiable sur le marché". "On espère rester le moins longtemps possible, on verra bien si quelqu'un nous écoute", a-t-il ajouté.

Un arrêté préfectoral a été pris pour interdire les manifestations aux abords du dépôt brestois du 28 novembre au 2 décembre, les représentants du BTP sont donc positionnés sur les trottoirs des ronds-points conduisant au dépôt.

Les professionnels des travaux publics dénoncent la suppression progressive de la niche fiscale sur le gazole non routier prévu dans le projet de loi de finances pour 2020.

"La fin du gazole non routier va nous coûter 10% d'impôts supplémentaires sur notre chiffre d'affaires, c'est intenable", a déclaré à un correspondant de l'AFP Nobert Guillou, patron d'entreprise de travaux publics et président du syndicat professionnel CNATP du Morbihan, devant l'entrepôt de Lorient. "On ne bougera pas tant que le gouvernement ne cédera pas. Ils nous prennent pour des imbéciles, donc on est déterminés. On restera une semaine minimum", a-t-il assuré.

Jean-Marc Pelatre, chef d’entreprise de travaux publics, bloquant le dépôt de Vern-sur-Seiche, a lui promis de tenir "bon jusqu’au bout". "On ne lâchera pas. On est mobilisés pour tenir, on est en force aujourd’hui et on sera encore plus nombreux à venir", a-t-il affirmé. "A vouloir nous étrangler comme veut le faire le gouvernement, avec tous ces taxes qui sont pondues, on va plutôt tuer les PME des régions bretonnes et de la France entière avec ces taxes et surtaxes."

Une dizaine de professionnels du BTP bloquaient toujours l'accès au dépôt pétrolier du Mans avec des engins de chantier vendredi matin dans le cadre d'une action entamée depuis jeudi après-midi, a constaté un photographe de l'AFP. "Le GNR est une niche fiscale? Non, c'est l'énergie de notre outil de travail", pouvait-on lire sur une banderole. Les manifestants envisagent une poursuite jusqu'à la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites.

cor-jfm-mh-ft-aag/spi

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 2.25
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/12/2019

Les principaux marchés actions européens devraient marquer le pas ce lundi après la nette progression enregistrée vendredi. La prudence des investisseurs est motivée par le quatrième repli…

Publié le 09/12/2019

Exercice très solide pour Catana...

Publié le 09/12/2019

Sanofi rachète la biotech américaine Synthorx pour 2,5 milliards de dollars, soit 68 dollars par action. Ce prix représente une prime de 172 % par rapport au cours de clôture des actions de…