En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 384.06 PTS
-0.61 %
5 377.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
4 308.65
-0.61 %
DAX PTS
12 631.54
-0.43 %
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
+0.00 %
1.164
+0.00 %

Feu vert formel de l'UE au rachat de Banco Popular par Santander

| AFP | 394 | Aucun vote sur cette news
La Commission européenne a formellement autorisé mardi le rachat annoncé en juin de la banque espagnole Banco Popular, alors au bord de la faillite, par sa compatriote Santander pour un euro symbolique.
La Commission européenne a formellement autorisé mardi le rachat annoncé en juin de la banque espagnole Banco Popular, alors au bord de la faillite, par sa compatriote Santander pour un euro symbolique. ( CURTO DE LA TORRE, Pierre-Philippe MARCOU / AFP/Archives )

La Commission européenne a formellement autorisé mardi le rachat annoncé en juin de la banque espagnole Banco Popular, alors au bord de la faillite, par sa compatriote Santander pour un euro symbolique.

L'exécutif européen, gardien de la concurrence dans l'UE, "a conclu que l'opération ne poserait pas de problème de concurrence dans l'Espace économique européen".

Cette décision formelle "constitue la dernière mesure prise par la Commission" dans le cadre de ce rachat, est-il précisé dans un communiqué.

Dans la nuit du 6 au 7 juin, Santander avait racheté en quelques heures seulement et pour un euro symbolique Banco Popular, que la Banque centrale européenne (BCE) avait jugé au bord de la faillite.

Ce rachat s'était effectué dans le cadre d'un nouveau mécanisme d'intervention de la BCE: le Mécanisme de résolution unique (MRU), actif depuis janvier 2016, l'un des piliers du projet d'Union bancaire.

Ce mécanisme est chargé d'organiser la faillite ordonnée des banques en difficulté de la zone euro en faisant porter le fardeau financier sur le secteur bancaire. Il n'avait jusqu'alors jamais été saisi par la BCE.

La mise en oeuvre du MRU --après approbation de la Commission-- avait évité un sauvetage avec de l'argent public.

Selon le ministre espagnol de l'Economie Luis De Guindos, Banco Popular n'avait plus de liquidités dès le mardi 6 juin et n'aurait pas pu ouvrir le lendemain si elle n'avait pas été rachetée.

Cette acquisition a été qualifiée fin juillet de "mouvement stratégique significatif" par le directeur général de Santander, Jose Antonio Alvarez.

La banque a immédiatement dû injecter "13 milliards d'euros de liquidités" pour éviter la banqueroute de sa compatriote, confrontée à d'énormes retraits de dépôts de la part de ses clients.

Après la crise financière de 2008, plusieurs gouvernements européens avaient déboursé des montants colossaux pour sauver leurs banques et s'étaient par la suite retrouvés eux-même en difficulté.

En dépit de la création du MRU, cette habitude reste bien ancrée: quelques jours après le rachat de Banco Popular par Santander, la Commission validait le sauvetage des activités saines de deux banques vénitiennes, puis la restructuration de BMPS, troisième établissement financier d'Italie, à chaque fois grâce à une large contribution des contribuables italiens.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

Les marchés européens évoluent proches de l’équilibre. La prudence domine alors que le yuan a touché un plus bas depuis un an contre le dollar. Les investisseurs s’inquiètent que…

Publié le 20/07/2018

Boiron est malmené à la mi-journée à Paris, en retrait de 4,3% à 69,7 euros...

Publié le 20/07/2018

Le groupe à la pomme capitalise près de 950 Mds$ avant les comptes

Publié le 20/07/2018

L'histoire pourrait s'accélérer prochainement

Publié le 20/07/2018

En hausse de 2,4% à 118,40 euros, Rémy Cointreau signe la plus forte progression du SBF 120, soutenu par l'annonce d'un ralentissement moins marqué que prévu de sa croissance organique au premier…