En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 563.04 PTS
-0.23 %
5 511.50
-0.14 %
SBF 120 PTS
4 404.33
-0.28 %
DAX PTS
12 297.65
-0.13 %
Dowjones PTS
26 597.05
-0.22 %
7 784.41
+0.00 %
1.112
-0.28 %

Fed : la nomination de H. Cain par Trump a du plomb dans l'aile

| Boursier | 134 | Aucun vote sur cette news

L'un des deux candidats proposés par Donald Trump pour un poste de gouverneur au Conseil de la Fed, rencontre l'opposition de plusieurs sénateurs républicains, ce qui risque fort de torpiller sa nomination.

Fed : la nomination de H. Cain par Trump a du plomb dans l'aile
Credits Reuters

Les efforts de Donald Trump pour nommer deux de ses proches au Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale américaine, se heurtent à des obstacles au Sénat. Ainsi, quatre sénateurs républicains se sont opposés, ces derniers jours, à l'éventuelle nomination de Herman Cain, homme d'affaires républicain et soutien politique du président américain.

Si ces oppositions se confirment, elles suffiront à bloquer la nomination de Herman Cain par Donald Trump. Le Sénat, qui compte 100 élus, et doit approuver les nominations à la Fed, est en effet dominé par les Républicains à une courte majorité de 53 élus.

Allégations de harcèlement sexuel par le passé pour Cain

Herman Cain a dirigé une chaîne de pizzerias et a été membre d'une branche régionale de la Fed. Il est aussi connu pour avoir déposé sa candidature à l'élection présidentielle de 2012, mais celle-ci avait été torpillée par des allégations de harcèlement sexuel. Son programme était basé sur un plan de baisses d'impôts baptisé "9-9-9". Il projetait de fixer à 9% l'impôt sur le revenu, celui sur les bénéfices ainsi que la TVA.

Parmi les 4 sénateurs républicains ayant indiqué leur intention de voter contre Herman Cain, figure un autre ancien candidat à la présidentielle de 2012, Mitt Romney (Utah), ainsi que Kevin Cramer (Dakota du Nord), Lisa Murkowski (Alaska) et Cory Gardner (Colorado).

Mitt Romney a indiqué sur 'NBC News' qu'"on ne peut pas transformer la Fed en une entité plus partisane. Ce serait faire fausse route". Il a aussi déclaré mercredi : "je ne pense pas que Herman Cain serait confirmé par le Sénat, et j'estime qu'il serait sage pour le président de nommer quelqu'un de moins partisan et de plus expérimenté en économie".

Selon la chaîne de télévision 'ABC News', qui cite plusieurs sources anonymes, M. Cain pourrait même publiquement retirer sa candidature "dans les jours qui viennent".

Donald Trump décidé à peser sur la politique monétaire de la Fed

Les nominations à la Fed ont un impact de long terme sur la banque centrale, les gouverneurs étant nommés pour des mandats de 14 ans. Le comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) qui détermine la politique monétaire, est composé de 12 membres, dont les 7 gouverneurs du Conseil (nommés par le président américain), rejoints par le gouverneur de la Fed de New York et par 4 autres gouverneurs des banques centrales régionales, qui effectuent des mandats tournants d'un an.

Donald Trump est engagé depuis des mois dans un bras de fer avec la Réserve fédérale et son président Jerome Powell (qu'il a lui-même nommé) au sujet de la politique monétaire. Le président reproche amèrement à la Fed d'avoir relevé 4 fois ses taux en 2018, pénalisant à ses yeux la croissance américaine. Même si la banque centrale a décidé en mars de suspendre son cycle haussier pendant l'ensemble de 2019, Donald Trump réclame désormais une baisse des taux rapide d'un demi-point afin de soutenir l'économie américaine.

Un processus laborieux pour nommer deux nouveaux gouverneurs

Outre Herman Cain, Donald Trump a aussi fait part récemment de sa volonté de nommer une autre personnalité proche de lui, Stephen Moore, au second poste vacant au "board" de la Fed. Ce commentateur économique affilié à un groupe de réflexion conservateur, a également conseillé le président américain lors de sa campagne électorale en 2016. Le Sénat n'a toutefois pas encore reçu de notification officielle des nominations de Stephen Moore ni de Herman Cain de la part de la Maison Blanche.

Le processus de nomination des deux derniers membres du Conseil de gouverneurs de la Fed est laborieux pour Donald Trump. Il avait déjà voulu nommé fin 2017 l'économiste Marvin Goodfriend, puis l'experte en régulation financière Nellie Liang en septembre 2018. Ces deux responsables ont été auditionnés par le Sénat, mais ce dernier n'a jamais fixé de date pour voter sur la candidature de M. Goodfriend, et Mme Liang a de son côté retiré sa candidature le 7 janvier dernier.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/04/2019

Les investisseurs doivent digérer le fort rebond de ces derniers mois et les nombreux résultats d'entreprises. Ces derniers, avec leur lot de bonnes et de mauvaises surprises, ne permettent pas de…

Publié le 25/04/2019

L'action Facebook bondissait de 9% jeudi avant Bourse, saluant les comptes du 1er trimestre, malgré la perspective d'une amende pouvant atteindre 5 milliards de dollars...

Publié le 25/04/2019

Montrouge, le 25 avril 2019   ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Publication de la brochure de convocation et ouverture du vote   Crédit Agricole S.A.…

Publié le 25/04/2019

Carrefour grimpe de 3,40% à 17,32 euros et prend la tête du CAC 40, après avoir affiché un chiffre d’affaires rassurant de 20,016 milliards d'euros au premier trimestre 2019, en croissance de…