Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 201.64 PTS
+0.82 %
7 200.00
+0.81 %
SBF 120 PTS
5 579.74
+0.78 %
DAX PTS
15 933.72
+0.32 %
Dow Jones PTS
35 911.81
-0.56 %
15 611.59
+0.75 %
1.139
-0.1 %

Fed : Jerome Powell jugé convaincant sur le chapitre de l'inflation

| Boursier | 497 | 3 par 1 internautes

Le président de la Fed, auditionné mardi par le Sénat, a assuré que la banque centrale américaine fera le nécessaire pour juguler la hausse des prix, en relevant ses taux directeurs et en commençant à réduire son bilan courant 2022.

Fed : Jerome Powell jugé convaincant sur le chapitre de l'inflation
Credits Reuters

Les marchés financiers ont été quelque peu rassurés mardi par l'audition de Jerome Powell devant le Sénat américain, dans le cadre de sa nomination par Joe Biden à un second mandat de 4 ans à la tête de la banque centrale américaine. Lael Brainard, nommée vice-présidente, sera pour sa part auditionnée jeudi. Le président de la Fed s'est montré assez convaincant en assurant que l'institution monétaire était en capacité de juguler l'inflation, en relevant ses taux directeurs et en commençant à réduire son bilan cette année.

Face aux sénateurs, Jerome Powell a confirmé sans grande surprise que la Fed s'apprêtait à entamer la normalisation de sa politique monétaire. L'économie américaine, désormais en phase de reprise solide, n'a "plus besoin et ne veut plus" des politiques ultra-accommodantes justifiées par la crise sanitaire du coronavirus, a-t-il fait remarquer. Il a souligné que l'économie se développe à son rythme le plus rapide depuis de nombreuses années et que le marché du travail demeure solide malgré la vague du variant Omicron.

Priorité donnée à la stabilité des prix

Il a toutefois estimé que l'inflation plus durable que prévu faisait peser "une menace grave" sur la reprise du marché américain de l'emploi, ce qui justifie une remontée des taux directeurs. Il a ajouté que la Fed s'attendait à ce que les tensions sur les prix s'allègent au second semestre 2022. Mais si elles se prolongeaient, la Fed est prête à relever ses taux plus agressivement, même si "le chemin sera long" avant la normalisation de sa politique monétaire.

"Si nous devons relever les taux d'avantage sur la durée, nous le ferons", a-t-il indiqué. Retrouver une stabilité des prix est "en haut de la liste des priorités" de la Réserve fédérale, a martelé le patron de la Fed.

Il a aussi estimé qu'"à un moment donné" de l'année 2022, la Fed devrait commencer à réduire son bilan (lourd de 8.770 Mds$ d'obligations acquises) en cessant de racheter les obligations arrivant à échéance. Une position qui semble un peu moins tranchée que certains membres de la Fed, dont Esther George (Fed de Kansas City), qui veulent commencer à réduire le bilan rapidement, dès le début de la remontée des taux directeurs, sans doute en mars prochain.

Les marchés capables de digérer la remontée des taux ?

Les marchés financiers, qui s'étaient effrayés la semaine dernière des dernières Minutes de la Fed et de déclarations de plusieurs membres de la Fed, ont été un peu soulagés de constater que Powell n'a pas fait dans la surenchère, tout en se montrant convaincant sur la capacité de la Fed à empêcher l'inflation de s'enraciner.

Les marchés, qui tablent désormais sur quatre hausses de taux d'ici à la fin 2022, n'ont pas trouvé de cause supplémentaire d'inquiétude dans les propos de Powell, ce qui a incité nombre d'entre eux à partir à la chasse aux bonnes affaires après la récente correction. L'indice Dow Jones a ainsi regagné 0,5% et le Nasdaq a rebondi de 1,4% mardi à la clôture.

Plusieurs grandes banques, dont JP Morgan Chase et UBS estiment que les marchés pourront digérer sans trop d'encombres des hausses de taux à condition que la reprise économique se poursuive cette année. Marko Kolanovic, qui dirige la stratégie mondiale de JP Morgan, a ainsi estimé qu'il est temps "d'acheter le creux" de la vague boursière. D'autres économistes sont cependant plus prudents, estimant que les perturbations causées par le variant Omicron du coronavirus et la transition énergétique sont de nature à entraîner un ralentissement économique accompagné d'une inflation persistante...

L'inflation US attendue à 7% sur un an en décembre

Dans une note publiée lundi, la banque d'affaires Goldman Sachs dit s'attendre à quatre hausses de taux directeurs cette année, en mars, juin, septembre et décembre. La banque centrale américaine devrait aussi commencer à réduire son bilan à partir de juillet, voire plus tôt, estime GS.

L'audition de Jerome Powell intervenait à la veille de la publication des chiffres de l'inflation en décembre aux Etats-Unis. L'indice des prix à la consommation (CPI) est attendu en nouvelle accélération à 7% sur un an, après 6,8% en novembre selon le consensus des économistes compilé par Reuters. En Europe, les données préliminaires de l'institut Eurostat ont fait état vendredi d'une inflation de 5% en décembre dans la zone euro, contre 4,8% attendus par les marchés, et après 4,9% en novembre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2022

La marge brute d'Atari du 1er semestre s'établit à 56% (81% pour la même période de l'exercice précédent)...

Publié le 17/01/2022

Ce franchissement de seuils résulte d'une cession d'actions Groupe Open hors marché....

Publié le 17/01/2022

Rendez-vous au 31 janvier...

Publié le 17/01/2022

Au 31 décembre 2021, Paulic Meunerie a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 11,3 millions d'euros, en hausse de +26% par rapport à l'exercice 2020...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne