En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Fed : Donald Trump prêt à placer un nouvel allié au conseil

| Boursier | 216 | Aucun vote sur cette news

Après Stephen Moore, Donald Trump serait prêt à nommer un second allié, Herman Cain, au conseil de la Fed. Le président américain ne décolère pas contre le président de la banque centrale, Jerome Powell, à qui il réclame une baisse des taux.

Fed : Donald Trump prêt à placer un nouvel allié au conseil
Credits Reuters

Le président américain Donald s'apprêterait à remplir le second siège encore à pourvoir au conseil de la banque centrale américaine. Selon le site d'information 'Axios', son choix se serait porté sur Herman Cain, un ancien candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, lui aussi critique de la politique menée par le président de la banque centrale Jerome Powell.

Il y a une dizaine de jours, Donald Trump a déjà nommé un de ses anciens conseillers, Stephen Moore, au conseil de la Fed. Stephen Moore estime comme Donald Trump que la banque centrale a pénalisé l'économie américaine en relevant trop vite ses taux directeurs. Il a même récemment appelé au limogeage de Jerome Powell...

La déflation est plus inquiétante que l'inflation, estime Cain

Selon 'Axios', qui cite deux responsables de l'administration Trump, le président américain attend que le contrôle des antécédents de Herman Cain soit complété avant d'annoncer officiellement sa nomination. Avec ces deux nominations, qui doivent encore être approuvées par le Sénat américain, le conseil de la banque centrale américaine serait désormais au complet.

Herman Cain, 73 ans, avait soutenu la campagne présidentielle de Donald Trump, et a fait savoir récemment qu'il était favorable à des taux d'intérêts plus bas. Dans une récente interview, il a indiqué que "si on m'offrait un emploi (à la Fed), j'essaierai d'encourager la Fed à ne pas transformer l'inflation en un facteur de peur parce la déflation est plus inquiétante que ne l'est l'inflation".

M. Cain a déjà une expérience de banquier central : il a été membre du conseil de la Fed de Kansas City de 1992 à 1996, avant d'en devenir le président. Ancien PDG de la chaîne de restaurants Godfather's Pizza, il s'est rendu célèbre en étant candidat à l'élection présidentielle de 2012 avec un programme de baisses d'impôts baptisé "9-9-9". Il projetait de fixer à 9% l'impôt sur le revenu, celui sur les bénéfices ainsi que la TVA.

Quant à Donald Trump, il ne décolère pas contre la Fed de Jerome Powell, qui aurait selon lui freiné la croissance en relevant ses taux trop vite l'an dernier. Dans un nouveau message persifleur publié sur son compte Twitter, le leader de la Maison Blanche a écrit jeudi que "malgré les actions inutiles et destructrices de la Fed, l'Economie semble très solide, les accords avec la Chine et l'USMCA (ndlr : Canada-États-Unis-Mexique) avancent bien, l'inflation est faible ou nulle et l'optimisme des Etats-Unis est très élevé!", a ainsi déclaré Donald Trump.

Même si la Fed a annoncé le 20 mars dernier une pause prolongée dans son cycle de hausse des taux, Donald Trump réclame désormais à la banque centrale américaine une baisse du taux des fed funds d'un demi-point par rapport à leur niveau actuel de 2,25%-2,50%

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…