Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 899.48 PTS
-2.39 %
6 914.00
-2.12 %
SBF 120 PTS
5 352.22
-2.26 %
DAX PTS
15 270.36
-2.14 %
Dow Jones PTS
34 265.37
-1.3 %
14 438.40
-2.75 %
1.130
-0.36 %

Fed : accélération en vue du "tapering"

| Boursier | 332 | Aucun vote sur cette news

Les marchés s'attendent à ce que la Fed annonce ce soir une accélération de la réduction de ses achats d'actifs obligataires mensuels, à l'issue de la...

Fed : accélération en vue du "tapering"
Credits Reuters

Les marchés s'attendent à ce que la Fed annonce ce soir une accélération de la réduction de ses achats d'actifs obligataires mensuels, à l'issue de la réunion du FOMC qui se tient depuis hier, un peu plus d'un mois après avoir dévoilé ses plans initiaux. Ainsi, la Fed pourrait choisir de réduire ses achats de 30 milliards de dollars par mois (20 milliards de bons du Trésor / 10 milliards de dollars de MBS), soit le double du rythme annoncé lors de la dernière réunion. Cela ramènerait le terme du 'tapering' au mois de mars, contre juin auparavant visé.

En ce qui concerne le 'dot plot', la trajectoire médiane semble indiquer deux hausses de taux de la Fed en 2022 et trois en 2023 et 2024. Cependant, il n'est pas exclu que les attentes pour 2022 passent à trois durcissements monétaires.

Jerome Powell, choisi par Biden pour un nouveau mandat à la tête de la Fed aux côtés de la vice-présidente Lael Brainard, devrait réitérer que le tapering n'est pas un resserrement monétaire. Il devrait également rappeler qu'un tapering plus rapide donnera plus de flexibilité pour relever ultérieurement les taux. Il ne devrait toutefois pas fournir de détails sur le timing de la première remontée des taux, du fait notamment de l'incertitude sanitaire limitant la visibilité. Parallèlement à l'accélération du tapering, l'autre grand changement dans la déclaration du FOMC devrait tourner autour de la reconnaissance que l'inflation n'est plus transitoire, comme l'ont déjà signalé Powell et Janet Yellen - Secrétaire au Trésor américaine.

Les derniers chiffres américains de l'inflation publiés en fin de semaine dernière ont été conformes aux attentes... et au plus haut d'une quarantaine d'années ! L'IPC global de novembre a grimpé de 0,8% en comparaison du mois antérieur. L'IPC annualisé a progressé de 6,8%, du jamais vu depuis juin 1982. C'est le cinquième mois consécutif d'inflation annualisée US supérieure à 5%. L'IPC de base (hors alimentation et énergie) a augmenté de 0,5% (hausse annualisée de 4,9%). Les premières lectures ont noté que le rapport ne faisait que renforcer les arguments de la Fed en vue d'une accélération du tapering...

L'indice américain des prix à la production du mois de novembre est lui ressorti en augmentation de 0,8% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +0,5%. En glissement annuel, il a progressé de 9,6%, hausse record, contre 9,2% de consensus. Hors alimentaire et énergie, le PPI s'est apprécié de 0,7%, contre 0,4% de consensus. Il s'apprécie de 7,7% sur un an contre 7,2% de consensus.

Les stratégistes actions s'interrogent sur les effets de ce durcissement monétaire sur les marchés d'actions. Jonathan Golub, directeur de la stratégie actions aux Etats-Unis de Credit Suisse, a estimé lundi dans une note à ses clients qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter outre-mesure, si l'on réfère à l'histoire boursière.

"Bien que les investisseurs pourraient interpréter un changement de politique monétaire comme un mauvais présage, l'histoire montre que les performances des actions restent robustes dans les mois précédant une première hausse de taux, et dans les mois qui suivent", a indiqué Golub. "Sur les 4 derniers cycles haussiers (1994, 1999, 2004 et 2015), le S&P 500 a gagné 9,5% dans les 12 mois précédant la première hausse, et 26% dans les 3 ans suivant ce relèvement", a-t-il relevé. "Les vrais dégâts causés par des taux élevés sont causés plus tard dans le cycle, lorsque le durcissement monétaire entraîne un aplatissement, voire une inversion de la courbe des taux. Nous sommes loin de ce point"...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2022

Séance compliquée pour Saint-Gobain dont le titre trébuche de 6,3% à 59,3 euros en ce début de semaine...

Publié le 24/01/2022

Orpéa est suspendu en bourse ce lundi, depuis quelques instants seulement, "à la demande de la société et dans l'attente d'un communiqué", peut-on...

Publié le 24/01/2022

Pfizer perd 3,5% avant bourse à Wall Street, au milieu d'une actualité fournie...

Publié le 24/01/2022

Avec le recul du titre...

Publié le 24/01/2022

TotalEnergies et son partenaire CMA CGM ont réalisé la première opération de soutage de gaz naturel liquéfié (GNL) d'un navire vers un porte-conteneurs dans le Port de Marseille Fos. Le CMA CGM…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne