En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 051.64 PTS
+0.09 %
6 044.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 762.56
+0.03 %
DAX PTS
13 569.35
+0.1 %
Dow Jones PTS
29 196.04
-0.52 %
9 166.63
+0. %
1.109
+0.07 %

Faut-il craindre la colère de Trump ?

| Boursier | 280 | 3 par 1 internautes

Les places boursières européennes coulent ce lundi, plombées par les craintes géopolitiques

Faut-il craindre la colère de Trump ?
Credits Reuters

Les places boursières européennes coulent ce lundi, plombées par les craintes géopolitiques, alors que la tension monte encore d'un cran entre Téhéran et Washington. De plus, l'administration Trump menace également Bagdad de sanctions, le parlement irakien ayant adopté hier dimanche une résolution demandant la fin de la présence de troupes étrangères dans le pays.

Trump a menacé hier l'Iran de frappes militaires en cas de représailles suite à l'assassinat du général Qassem Soleimani. Le président américain a mentionné 52 sites iraniens, autant de cibles potentielles. L'Iran a fait part de son retrait total de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire, mettant un terme à toute limitation de ses activités d'enrichissement d'uranium.

"L'Iran parle très hardiment de cibler certains actifs américains, comme revanche pour avoir débarrassé le monde de leur chef terroriste qui venait de tuer un Américain, & en avait grièvement blessé beaucoup d'autres, sans parler de toutes les personnes qu'il a tuées au cours de sa vie, dont récemment des centaines de manifestants iraniens. Il attaquait déjà notre Ambassade, et préparait des frappes additionnelles dans d'autres localisations. L'Iran n'a apporté que des problèmes pendant de nombreuses années. Que cela serve d'AVERTISSEMENT, que si l'Iran frappe le moindre Américain ou le moindre actif américain, nous avons ciblé 52 sites iraniens (représentant les 52 otages américains pris par l'Iran il y a de nombreuses années), certains de très haut niveau & importants pour l'Iran & la culture iranienne, et ces cibles, et l'Iran lui-même, SERONT FRAPPES TRÈS RAPIDEMENT ET TRÈS DUREMENT. Les USA ne veulent plus de menaces !", a lancé Trump avant-hier sur Twitter.

"Ils nous ont attaqués & nous avons répliqué. S'ils attaquent encore, ce que je déconseillerais fortement, nous les frapperons plus fort qu'ils ne l'ont jamais été !", a asséné encore le président américain hier.

"Ces messages sur les réseaux sociaux serviront de notification au Congrès des Etats-Unis que si l'Iran devait frapper la moindre personne ou cible américaine, les Etats-Unis riposteraient rapidement & pleinement, et peut-être de manière disproportionnée", a même tweeté hier le leader américain.

"Les Etats-Unis viennent de dépenser 2.000 Milliards de Dollars en Equipements Militaires. Nous sommes les plus grands et de loin les MEILLEURS au Monde ! Si l'Iran attaque une Base Américaine ou un quelconque Américain, nous enverrons une partie des équipements tout neufs dans leur direction... et sans hésitation !"

L'Iran avait précédemment promis de venger la mort du général Qassem Soleimani, tué dans la nuit de jeudi à vendredi dans une frappe américaine en Irak... En fin de semaine dernière, les marchés financiers avaient déjà souffert avec les tensions géopolitiques entre Washington et Téhéran consécutives à la mort du général Qassem Soleimani dans une frappe aérienne des USA contre son convoi à l'aéroport de Bagdad - sur ordre de Donald Trump. Soleimani dirigeait la force Al Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution iraniens. L'ayatollah Ali Khamenei a affirmé qu'une vengeance terrible attendait les 'criminels' ayant assassiné Soleimani. Cette frappe américaine serait par ailleurs une atteinte "flagrante" aux conditions de la présence américaine en Irak, a affirmé le Premier ministre irakien Abdoul Mahdi. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a évoqué une "escalade extrêmement dangereuse et insensée". "Les Etats-Unis portent la responsabilité de toutes les conséquences de leur aventurisme renégat", a même lancé le ministre sur Twitter.

Quelques jours seulement après une violente manifestation ayant pour cible l'ambassade américaine à Bagdad, le Pentagone avait annoncé la mort du général Qassem Soleimani. Le commandant Abou Mahdi al Mouhandis, à la tête d'une importante milice irakienne et conseiller du général Soleimani, avait aussi été tué dans l'attaque. La Maison blanche évoquait en fin de semaine dernière une mesure défensive "décisive" destinée à protéger le personnel américain à l'étranger...

Trump avait alors indiqué : "Le général Qassem Soleimani a tué ou grièvement blessé des milliers d'Américains sur une importante période de temps, et complotait pour en tuer beaucoup plus... mais il s'est fait prendre ! Il était directement et indirectement responsable de la mort de millions de gens, dont un grand nombre récent de MANIFESTANTS tués en Iran même. Alors que l'Iran ne pourra jamais l'admettre réellement, Soleimani était à la fois détesté et craint dans le pays. Ils ne sont pas aussi tristes que les dirigeants le laisseront croire au monde extérieur. Il aurait dû être pris il y a de nombreuses années !"

"Les États-Unis ont payé à l'Irak des Milliards de Dollars par an, pendant de nombreuses années, cela s'ajoutant à tout ce que nous avons fait d'autre pour eux. Le peuple d'Irak ne veut pas être dominé & contrôlé par l'Iran, mais finalement, c'est leur choix. Durant les 15 dernières années, l'Iran a gagné de plus en plus de contrôle sur l'Irak, et le peuple d'Irak n'est pas heureux de cela. Cela ne se terminera jamais bien !", avait également expliqué le leader américain.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2020

Alstom est bien orienté mercredi sur la place de Paris, où il progresse de 1,73% à 45, 98 euros. Le titre du spécialiste du ferroviaire évolue ainsi parmi les plus fortes progressions du SBF 120.…

Publié le 22/01/2020

Par courrier reçu le 21 janvier 2020 par l'AMF, la société Bpifrance Investissement, agissant en qualité de société de gestion du fonds...

Publié le 22/01/2020

Le géant américain de la vidéo en streaming a publié mardi soir des résultats trimestriels bien meilleurs qu'attendu, mais a un peu déçu en faisant des prévisions prudentes.

Publié le 22/01/2020

Prodways Group annonce le lancement d’une activité en Europe pour l’intégration des nouvelles solutions Cloud de la plate-forme 3DExperience et une prise de participation minoritaire au capital…

Publié le 22/01/2020

McPhy flambe de 13% à 4,50 euros ce mercredi, alors que le spécialiste des équipements de production et distribution d'hydrogène a annoncé avoir été...