5 406.67 PTS
-0.69 %
5 363.00
-0.53 %
SBF 120 PTS
4 318.43
-0.62 %
DAX PTS
12 362.78
-1.50 %
Dowjones PTS
24 024.13
-1.74 %
6 509.05
+0.00 %
Nikkei PTS
22 215.32
-0.28 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

"Faucheurs de chaises": BNP Paribas ne demandera pas réparation à une militante d'Attac

| AFP | 272 | Aucun vote sur cette news
BNP Paribas avait déjà renoncé début 2017 à se constituer partie civile contre un militant de l'ONG écologistes
BNP Paribas avait déjà renoncé début 2017 à se constituer partie civile contre un militant de l'ONG écologistes "Les Amis de la Terre" dans une autre "réquisition" de chaises en novembre 2015 à Nancy ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

BNP Paribas renonce à se constituer partie civile contre une militante de l'association altermondialiste Attac, poursuivie pour vol en réunion de chaises dans une agence de Carpentras en mars 2016, a annoncé jeudi un porte-parole à l'AFP.

"BNP Paribas a fait le choix de ne pas se constituer partie civile dans cette affaire", c'est-à-dire que la banque ne demandera pas un dédommagement en réparation contre cette militante, a précisé ce porte-parole.

La banque avait porté plainte contre cette militante d'Attac, qui avait participé en mars 2016 à une opération de "réquisition" de chaises, selon les termes de l'association, dans une agence bancaire BNP Paribas à Carpentras. Son procès est prévu le 6 février 2018 à Carpentras.

De la même manière, la banque avait déjà renoncé début 2017 à se constituer partie civile contre Florent Compain, président de l'ONG écologistes "Les Amis de la Terre, visé par une plainte pour avoir "réquisitionné" en présence d'autres militants une dizaine de chaises dans une agence bancaire BNP Paribas à Nancy (Lorraine) en novembre 2015.

"Les relations avec les associations concernées se sont largement améliorées depuis (ces manifestations) et le dialogue a pu être renoué", a expliqué à l'AFP une source proche de la banque, constatant qu'aucune "nouvelle manifestation violente n'a été menée depuis de nombreux mois".

Le concept de "réquisition citoyenne de chaises" ("Rendez les milliards, nous rendrons les chaises !") avait été lancé en février 2015 dans une agence de la banque HSBC à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) par le mouvement basque Bizi ("Vivre").

L'initiative faisait suite au scandale des "Swissleaks", une série de révélations sur l'évasion fiscale. Des "fauchages de chaises" avaient ensuite été menés ailleurs par des associations comme Attac, les Amis de la Terre, Alternatiba...

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/04/2018

Les marchés européens confirment leur orientation baissière, s'inscrivant dans le sillage de Wall Street qui a creusé ses pertes en seconde partie de séance. Facteur aggravant, le rendement du 10…

Publié le 25/04/2018

Airbus et Dassault Aviation vont travailler ensemble sur le futur système de combat aérien européen, ont annoncé les deux sociétés...

Publié le 25/04/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 25/04/2018

Faut-il en profiter ?

Publié le 25/04/2018

Il sagit d'une correction du communiqué 17:45 19.04.2018 CEST. Explication de la modification: La modification concerne une erreur dans le titre AGM remplacé par AGO. …