5 372.38 PTS
+0.08 %
5 371.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 288.39
+0.13 %
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 457.64
+0.04 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Faire construire sa maison, la fin du rêve pour les ménages modestes ?

| AFP | 325 | Aucun vote sur cette news
Un homme travaille sur le chantier d'une maison individuelle, à Godewaersvelde (Nord), le 6 mars 2017
Un homme travaille sur le chantier d'une maison individuelle, à Godewaersvelde (Nord), le 6 mars 2017 ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Faire construire sa maison: accessible grâce au crédit bon marché, le rêve pourrait s'éloigner pour de nombreuses familles jeunes et modestes, avec la suppression annoncée du prêt à taux zéro (PTZ) sur plus de la moitié du territoire.

Noyée parmi d'autres mesures du "plan logement" dévoilé mercredi par le gouvernement, l'annonce est passée un peu inaperçue.

Octroyé l'an dernier à 117.000 ménages accédant à la propriété, le PTZ sera certes prolongé jusqu'à fin 2021, mais il va disparaître dès l'an prochain dans les territoires ruraux ("zone C") et en 2019 dans les zones périurbaines ("zone B2").

Environ 6 PTZ sur 10 dans l'immobilier neuf bénéficient à des familles vivant dans ces zones: chez les constructeurs de maisons individuelles, à peine sortis de la crise de 2008 qui les a durement éprouvés, c'est la consternation.

"Je suis abasourdi: on sacrifie les ménages modestes qui construisent sur 85% du territoire, où vit 60% de la population !" s'est étranglé jeudi Patrick Vandromme, président de l'organisation des constructeurs et aménageurs (LCA-FFB).

Car si les logements sont moins chers dans ces zones que dans les grandes villes, les salaires y sont aussi plus bas: le taux d'effort d'un ménage qui achète sa maison est donc équivalent.

"Ces gens qui n'ont pas les moyens d'acheter en centre ville, ne pourront plus construire non plus à la périphérie de Brest, Anger, Le Mans, Besançon ou Valence", affirme M. Vandromme, aussi patron du groupe Maisons France Confort (MCF).

Aidé par l'État qui prend en charge les intérêts pour un coût annuel de 800 millions d'euros, le PTZ est accordé, sous conditions de ressources, aux familles achetant une résidence principale pour la première fois.

Très avantageux, il peut couvrir jusqu'à 40% de l'emprunt et ne commencer à être remboursé que 15 ans après l'achat.

Il fait souvent office d'apport et permet à des familles aux revenus modestes ou intermédiaires de boucler leur financement.

- "Attendre d'hériter" -

"C'est simple: nous ne financerions plus 4 dossiers sur 5 s'ils n'avaient pas obtenu un PTZ", a affirmé jeudi Benoît Catel, directeur général délégué du Crédit foncier.

Et cette aide publique permet de créer des logements dans des territoires où le bâtiment est "bien souvent l'un des rares employeurs", font valoir les constructeurs.

Basé à Amberieu-en-Bugey dans l'Ain, Fabrice Corbioli, à la tête de Maisons et résidences Corbioli, 22 salariés, est inquiet: "La majorité du département est en zone C et sera touchée par la disparition du PTZ. On nous fauche l'herbe sous le pied", dit-il à l'AFP.

Des personnes travaillent sur un chantier à Godewaersvelde (Nord), le 28 avril 2017
Des personnes travaillent sur un chantier à Godewaersvelde (Nord), le 28 avril 2017 ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

"Je venais d'embaucher une personne, je devrai peut-être m'en séparer dans deux ans parce que les ventes auront chuté en 2018".

Si les accédants à la propriété sont aussi dépendants du PTZ pour acheter, c'est selon lui, que les prix du foncier ont explosé. Une inflation que même les taux de crédit historiquement bas depuis des mois ne suffisent pas à compenser.

Ainsi à Amberieu-en-Bugey, faire construire une maison de 90 m2 coûtait 100.000 euros en 2000, dont 30.000 euros pour acquérir 1.000 m2 de terrain, se souvient-il. "Aujourd'hui, c'est 200.000 euros, dont 80.000 pour 400 m2 de terrain !"

A environ 800 km de là, dans les Landes, en zone C, Carine et son mari Yann ont emménagé l'an dernier dans leur maison de 90 m2, bâtie sur un terrain vendu à prix modéré par la commune de Port-de-Lanne, après avoir vécu 15 ans en HLM.

En cumulant un PTZ de 26.500 euros et un prêt à l'accession sociale (PAS), ils ont pu emprunter, avec 2.800 euros de revenus et sans apport, les 148.000 euros nécessaires.

"Avec notre budget on pensait que ça ne passerait pas, et puis on nous a dit qu'on avait droit au PTZ", explique Carine à l'AFP.

"Sans ça, on serait restés en HLM et on aurait attendu d'hériter pour acheter ! Mais si on attend que nos parents ne soient plus là, toute la vie y passe..."

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Orège a annoncé ses comptes pour le 1er semestre 2017 clos fin juin...

Publié le 20/10/2017

                                               Communiqué de Presse   Voisins le Bretonneux, le 17 octobre 2017   Activité…

Publié le 20/10/2017

Paypal évolue sur ses plus hauts depuis son entrée en Bourse en juillet 2015. L’action du spécialiste du paiement en ligne progresse de 4,89% à 70,58 dollars à la faveur d’une performance…

Publié le 20/10/2017

  DESCRIPTIF PROGRAMME DE RACHAT D'ACTIONS AUTORISE PAR L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DES ACTIONNAIRES DU 27 JUIN 2017   Paris, le 20 octobre 2017   Conformément aux…

Publié le 20/10/2017

WORLDLINELe spécialiste des systèmes de paiements publiera son chiffre d'affaires du troisième trimestre.source : AOF

CONTENUS SPONSORISÉS