En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 339.75 PTS
-0.88 %
5 335.50
-0.93 %
SBF 120 PTS
4 282.04
-0.83 %
DAX PTS
12 414.24
-1.32 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

Facebook retire un stand de tir virtuel après la tuerie de Floride

| AFP | 319 | Aucun vote sur cette news
Facebook a retiré un stand de tir virtuel lors d'un grand rassemblement annuel des conservateurs américains près de Washington, le 23 février 2018
Facebook a retiré un stand de tir virtuel lors d'un grand rassemblement annuel des conservateurs américains près de Washington, le 23 février 2018 ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Facebook a retiré vendredi après des critiques un stand de tir virtuel installé à la conférence CPAC, grand rassemblement annuel des conservateurs américains près de Washington, reconnaissant que la présentation de ce jeux vidéo était malvenue quelques jours après la mort de 17 personnes dans une fusillade en Floride.

"Nous avons retiré la démonstration et regrettons de ne pas l'avoir fait dès le début", a tweeté Hugo Barra, le vice-président de Facebook en charge des activités réalité virtuelle.

"Nous nous sommes trompés", a-t-il poursuivi, expliquant que le groupe présente régulièrement des produits adaptés aux casques de réalité virtuelle de sa filière Oculus lors de conférences. Le jeu de tir faisait partie de la palette habituelle de présentation, selon lui.

Dans le cadre de la CPAC "cela n'avait pas lieu d'être, particulièrement au regard des événements récents et par respect pour les victimes et leurs familles", a ajouté M. Barra.

Plusieurs milliers de personnes ont participé à la conférence CPAC, où se sont notamment exprimés le président Donald Trump et des militants pro-armes.

La présentation du jeu sur le stand de Facebook a valu au groupe des critiques en ligne suggérant que le réseau social mettait ses revenus avant toute préoccupation morale, alors que les Etats-Unis sont endeuillés par un nouveau massacre perpétré au fusil semi-automatique le jour de la Saint-Valentin dans un lycée de Parkland en Floride.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Roche Bobois lance aujourd'hui son introduction en Bourse (IPO) sur Euronext Paris, les premières négociations de ses titres étant prévues pour le 11 juillet. Dans le cadre de cette opération, le…

Publié le 25/06/2018

Le ministre britannique de la Santé, Jeremy Hunt, a jugé hier "inconvenant" qu’Airbus et d’autres multinationales évoquent le fait de transférer des emplois hors du Royaume-Uni en raison du…

Publié le 25/06/2018

Période compliquée pour le groupe familial

Publié le 25/06/2018

Lexibook prend 2,4% à 1,06 euro dans un volume de 1,3% du capital ce lundi...

Publié le 25/06/2018

Interruption des développements dans la LAL...