Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 570.19 PTS
-
6 560.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
5 151.31
-
DAX PTS
15 490.17
-
Dow Jones PTS
34 584.88
-0.48 %
15 333.47
-
1.171
-0.11 %

Facebook exempte certaines personnalités de ses règles sur la modération des contenus

| AFP | 590 | 1 par 3 internautes
Le logo de Facebook sur un écran d'ordinateur à Moscou le 26 août 2021
Le logo de Facebook sur un écran d'ordinateur à Moscou le 26 août 2021 ( Kirill KUDRYAVTSEV / AFP )

Un programme de Facebook permet à certaines célébrités, responsables politiques et internautes en vue de ne pas avoir à obéir aux mêmes règles sur la modération des contenus que le reste des utilisateurs, affirme lundi le Wall Street Journal.

Baptisé "Crosscheck" ou "XCheck", ce programme n'applique pas les mêmes contrôles aux messages postés sur les comptes Facebook et Instagram de ces "VIP" que sur les comptes lambda, assure le quotidien économique en citant des documents internes à l'entreprise.

Il a inclus jusqu'à 5,8 millions d'abonnés en 2020. Certains sont exemptés des règles tandis que d'autres peuvent poster des messages enfreignant théoriquement les instructions en attendant qu'un employé de Facebook les examine.

Cela ne signifie pas qu'il y a "deux systèmes de justice" au sein du groupe, a rétorqué Andy Stone, un porte-parole de Facebook, dans une série de tweets.

Si certaines pages ou comptes reçoivent une deuxième couche de vérification, c'est pour s'assurer que les règles sont mises en oeuvre de façon appropriée et "éviter des erreurs", a-t-il affirmé.

"Nous savons que l'application de nos règles n'est pas parfaite et qu'il y a des compromis faits entre vitesse et précision", a-t-il reconnu.

Selon l'article du Wall Street Journal, Facebook a par exemple permis en 2019 à la star du football Neymar de montrer à ses millions d'abonnés des photos, nues, d'une femme qui l'accusait de viol, avant de les supprimer.

Le groupe aurait par ailleurs laissé certains comptes partager des affirmations jugées fausses par les factcheckers de Facebook, y compris que les vaccins tuent, qu'Hillary Clinton a couvert de soi-disant réseaux pédophiles ou que l'ex-président Donald Trump a qualifié d'"animaux" tous les demandeurs d'asile.

Pour le conseil de surveillance de l'entreprise, la mise en place de mesures spéciales sur la modération des contenus est gênante.

Cet organisme "a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude quant au manque de transparence dans les processus de modération de contenus de Facebook, en particulier en ce qui concerne la gestion incohérente par l'entreprise des comptes les plus en vue", a déclaré le porte-parole de cette instance, censée être indépendante mais financée par le groupe.

Dans un message datant d'il y a trois ans, l'entreprise assurait que le fait de vérifier certains contenus une deuxième fois n'empêchait pas le compte, la page ou le message d'être retiré mais permettait de s'assurer que toute décision faite en ce sens était "prise correctement".

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2021

Airbus aurait accepté de baisser ses prix de vente à la compagnie malaisienne, sur fond de crise du coronavirus.

Publié le 17/09/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de 10...

Publié le 17/09/2021

Conformément à l'article 8:4 de l'arrêté royal du 29 avril 2019 portant exécution du Code belge des sociétés et associations, Ion Beam Applications SA...

Publié le 17/09/2021

ST Dupont a levé le voile sur ses résultats du premier trimestre 2021-2022 (clos fin juin). Le groupe a publié une perte nette de 1 million d’euros (contre -3,2 millions un an plus tôt) et une…

Publié le 17/09/2021

u 1ersemestre 2021, Artea enregistre un chiffre d'affaires de 58 ME en progression de +414% par rapport au 1ersemestre 2020...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne