En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 690.78 PTS
+0.56 %
5 654.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 485.48
+0.47 %
DAX PTS
12 468.01
+0.08 %
Dowjones PTS
26 935.07
-0.59 %
7 823.55
-0.99 %
1.102
+0.01 %

Face aux menaces américaines, les viticulteurs de Provence lorgnent sur de nouveaux marchés

| AFP | 373 | 3.67 par 3 internautes
Le chiffre d'affaires des rosés de Provence a été multiplié par cinq entre 2014 et 2018
Le chiffre d'affaires des rosés de Provence a été multiplié par cinq entre 2014 et 2018 ( GERARD JULIEN / AFP/Archives )

Les menaces américaines de taxer le vin français se dissipent, mais la méfiance reste: les producteurs de rosé de Provence, dont la moitié des exportations dépendent des Etats-Unis, se tournent vers de nouveaux marchés.

"Trump appuie là où ça fait mal pour avoir plus de force pour négocier, mais on s'y attendait un peu, ce n'est pas la première fois qu'il brandit cette menace", résume Mathieu Savatier, propriétaire récoltant du Château du Rouët, un domaine d'une centaine d'hectares au Muy dans le Var.

Après avoir menacé à plusieurs reprises de taxer les vins français en représailles à la taxation des géants américains du numérique, le président américain Donald Trump semble à l'issue du G7 avoir infléchi sa position, expliquant lundi que son épouse "aimait le vin français".

La menace "n'est plus à l'ordre du jour", a réagi dans la foulée le président français Emmanuel Macron, en prenant pour exemple le rosé qui fait "+30% chaque année" comme un signe de bonne santé de la filière. Les viticulteurs de Provence, pour qui les Etats-Unis sont de loin le premier client étranger, ont pourtant craint le pire.

"On est à la fois très perplexes car il n'y a aucune certitude que nous serons taxés et en même temps inquiets si ces taxes devaient être appliquées", commente Brice Eymard, directeur général du Conseil interprofessionnel des vins de Provence (CIVP).

Photo prise le 28 juillet 2008 à Marseille des clients d'un restaurant trinquant avec leurs verres de rosé
Photo prise le 28 juillet 2008 à Marseille des clients d'un restaurant trinquant avec leurs verres de rosé ( ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / ARCHIVES/AFP/Archives )

Il rappelle que les Etats-Unis représentent 50% en valeur et presque autant en volume des exportations des rosés de Provence qui comprennent trois appellations (Côtes de Provence, Coteaux d'Aix-en-Provence et Coteaux Varois).

Avec une progression annuelle de 30% des ventes Outre-Atlantique, le chiffre d'affaires des rosés de Provence a été multiplié par cinq entre 2014 et 2018 pour atteindre 134 millions d'euros en 2018, selon les données du CIVP.

Asie et Pacifique

"Cette incroyable croissance sur le marché américain est une chance, mais on a analysé aussi depuis plusieurs mois que c'est un danger d'être concentré sur un seul marché", souligne M. Eymard.

Certes les consommateurs américains, qui sont prêts à payer entre 20 et 25 dollars la bouteille de rosé de Provence sont plus "à même d'absorber des augmentations de taxe", mais "les aléas politiques deviennent malheureusement de plus en plus fréquents et nous incitent à nous diversifier", analyse-t-il.

Porté par la progression mondiale de la consommation de rosé (+28% entre 2012 et 2017, selon l'Observatoire des vins rosé), le CIVP a prévu des actions de communication pour conquérir les marchés de l'Asie et du Pacifique à partir de l'année prochaine.

"La Chine consomme encore peu de rosé, mais cela devrait évoluer et nous sommes prêts, tout comme avec le Japon, Singapour. Même les pays Européens tels que l'Italie et l'Espagne qui ont pourtant leur propre vin importent notre rosé", confirme Philippe Brel, directeur général de la coopérative d'Estandon dans le Var.

"On a eu une croissance extraordinaire dans les pays anglo-saxons traditionnellement consommateurs de rosé et aujourd'hui ce vin correspond à un goût partagé mondialement", se réjouit le commerçant. Une popularité "sans doute due à sa couleur douce qui contraste avec son goût intense, mais aussi car, contrairement à un vin rouge qui serait plus intimidant à déguster pour des amateurs, le rosé ne demande pas de culture œnologique", vante-t-il.

Un optimisme partagé par Mathieu Savatier du Château du Rouët. "Le marché américain arrivait de toute façon à saturation. Nous on s'est déjà investis pour démarcher les pays de l'Est comme la Russie", explique l’œnologue. Comme bon nombre de ses collègues viticulteurs, le domaine, pour qui les Etats-Unis reste le premier marché à l'export, admet néanmoins scruter de près l'évolution des menaces du président américain, adepte des revirements.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2019

Ipsen présentera de nouvelles données dans le cadre de la 13e conférence annuelle de l'International Liver Cancer Association (ILCA 2019)...

Publié le 20/09/2019

Advicenne, une société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour maladies orphelines,...

Publié le 20/09/2019

Au 1er semestre 2019, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2...

Publié le 20/09/2019

Les Nouveaux Constructeurs communique aujourd'hui ses résultats du 1er semestre 2019...

Publié le 20/09/2019

Advicenne a annoncé l'acceptation de huit posters portant sur son produit phare pour la présentation lors des conférences internationales de référence dans le domaine de la néphrologie au cours…