En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Exit Janet Yellen, la première femme à la tête de la Fed

| AFP | 401 | Aucun vote sur cette news
La directrice de la banque centrale américaine, Janet Yellen, lors d'un séminaire à Washington, le 15 octobre 2017
La directrice de la banque centrale américaine, Janet Yellen, lors d'un séminaire à Washington, le 15 octobre 2017 ( SAUL LOEB / AFP/Archives )

Louée par Donald Trump pour ses qualités "impressionnantes," la patronne de la Fed, Janet Yellen, une démocrate, n'a pourtant pas été reconduite pour un second mandat à la tête de la banque centrale, une première depuis quarante ans.

A 71 ans, Janet Louise Yellen, qui avait été nommée à la direction de la Fed en 2014 par Barack Obama, laisse la place à un de ses lieutenants, Jerome Powell, un républicain de l'establishment, déjà gouverneur à la Fed depuis cinq ans.

La directrice de la banque centrale américaine, Janet Yellen, au côté de l'ex-président américain Barack Obama, à la Maison Blanche, le 7 mars 2016
La directrice de la banque centrale américaine, Janet Yellen, au côté de l'ex-président américain Barack Obama, à la Maison Blanche, le 7 mars 2016 ( Nicholas Kamm / AFP/Archives )

Même si Donald Trump lui a rendu hommage jeudi, c'est la première fois depuis 40 ans qu'un président américain ne reconduit pas un patron de la Fed nommé par son prédécesseur.

A la tête de la banque centrale, Mme Yellen, connue comme une "colombe" plutôt soucieuse de l'emploi que de l'inflation, a entamé la normalisation de la politique monétaire en remontant très progressivement les taux. Elle fut la première femme à diriger la puissante institution monétaire.

"Mme Yellen a efficacement conduit les efforts de la Fed pour sortir de la politique monétaire exceptionnelle menée après la crise", a résumé pour l'AFP Tim Duy, professeur d'économie à l'Université d'Oregon. "Et elle a accompli cela sans bouleverser les marchés financiers ni plongé l'économie dans une récession", a ajouté ce spécialiste de la Fed.

"Sous n'importe quelle normale administration, on lui aurait demandé de rester pour un autre mandat", a-t-il conclu suggérant que Donald Trump a préféré effacer toute trace de l'administration Obama.

C'est la première fois en quelque 40 ans qu'un dirigeant de la Fed n'est pas reconduit pour un second mandat, même par un président issu du parti opposé.

Son mandat s'achève le 3 février. D'ici là, elle tiendra encore deux réunions du Comité monétaire en décembre, où les marchés s'attendent à un léger relèvement des taux, et en janvier 2018. Elle a la possibilité de retourner son ancien poste de gouverneur jusqu'en 2024, une opportunité rarement utilisée par ses prédécesseurs.

Cette passionnée d'économie, titulaire d'un doctorat de Yale University et ancienne professeur à Harvard entre autres, a passé une grande partie de sa carrière à la Fed.

Elle y est entrée par la petite porte en 1977 au sein des effectifs de chercheurs économistes. C'est là qu'elle rencontre son mari, George Akerlof, futur prix Nobel d'économie.

Elle enseigne ensuite, notamment à l'Université de Californie (ouest) à Berkeley, avant d'être nommée par le président démocrate Bill Clinton comme gouverneur à la Fed en 1994.

- Longue carrière à la Fed -

Au sein du Comité monétaire (FOMC), elle votera parfois contre les décisions du tout puissant président de la Fed d'alors, Alan Greenspan.

En 1997, elle prend la tête du Cercle des conseillers économiques du président Clinton jusqu'en 1999 puis revient à la Réserve fédérale en 2004 en tant que présidente de l'antenne régionale de San Francisco.

Certains lui reprocheront de n'avoir pas su, à l'époque, tirer la sonnette d'alarme sur la bulle immobilière.

"Avions-nous une compréhension totale des défaillances du système de titrisation et de la façon dont cela allait affecter le système financier tout entier ? Non", a-t-elle reconnu plus tard devant le Congrès.

En 2010, elle devient numéro deux la banque centrale et supervise, dans l'ombre de son prédécesseur Ben Bernanke, le plus vaste plan de soutien monétaire de l'Histoire.

Petite (1,61 m), cette femme affable au visage encadré d'un casque de cheveux blancs n'a jamais perdu son sang froid devant les attaques des républicains au Congrès.

Elle ne craint pas d'enfoncer le clou, avec son fort accent de Brooklyn, lorsqu'elle explique que la Fed doit rester indépendante, que les projets de relance budgétaire de Donald Trump peuvent faire dérailler le déficit ou que les inégalités se creusent aux Etats-Unis.

"Vous mettez votre nez dans des affaires qui ne vous regardent pas!", s'est-elle ainsi entendu dire par un représentant républicain.

Née le 13 août 1946, à quelques mois d'écart de Donald Trump, Janet Yellen a grandi dans une famille juive new-yorkaise. Elle dispose avec son mari d'une fortune évaluée à entre 5 et 13 millions de dollars, selon des données fédérales qui donnent seulement une fourchette d'estimation.

Parmi ses actifs figure une collection de timbres d'une valeur de plusieurs dizaines de milliers de dollars qu'elle tient de sa mère.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…